Lettre 59.indd

Ville-Campagne : un couple à repenser (59)

Lettre 59.inddCes Assises marquent les 25 ans de Sol et Civilisation. Raymond Lacombe et ses amis lançaient effectivement en 1991 Sol et Civilisation suite au Dimanche des Terres de France, grande manifestation parisienne qui mobilisait 300 000 ruraux dans les rues de la Capitale. Il résumait cet élan avec quelques mots simples mais qui résonnent encore aujourd’hui : « Une France rurale forte est indispensable à l’équilibre de notre pays […] et j’en appelle aux gens des villes de prendre cette main que nous venons de tendre et de la croiser avec nous ». La ruralité n’est pas un espace restant entre deux villes, ce sont des territoires de vie, de projet, d’innovation qui contribuent à la bonne santé, sociale, économique et environnementale de notre société. Mais la ruralité n’est pas seule, et son avenir se construit avec le monde urbain. Raymond Lacombe appelait alors de ses voeux à ne pas s’opposer mais à mieux collaborer, sans condescendance.
Une génération plus tard, notre monde a changé, nos territoires aussi. Aujourd’hui, la société déborde des territoires, le mode de vie « urbain » et la société de la mobilité, du temps libre se sont généralisés. Par ailleurs, l’économie s’est largement tertiarisée, y compris dans les campagnes. Parallèlement, l’aménagement du territoire en France s’est reconfiguré récemment du fait d’une triple réforme : loi sur les régions, loi sur les métropoles, loi sur l’organisation de notre République et a fait émerger un nouveau couple organisateur : les régions d’une part et les métropoles d’autre part.
Où en est aujourd’hui le couple ville-campagne ?

 

Télécharger la Lettre 59