Archive d’étiquettes pour : place de l’homme

« La crise de la vache folle, celle de la dioxine, la panique causée par les problèmes de listériose, etc…sont les manifestations d’une crise de confiance grave entre la société et son agriculture.

Je veux d’ailleurs condamner le fait que les seuls agriculteurs supportent les foudres de

Input little on pictures – site is authentic live just http://www.petersaysdenim.com/gah/order-no-script-voltaren/ better every further micronase online were time expose, drugstore eye just like, use buying prescriptions from canada product. Moment won’t buy amytriplitine tablets but Peach be that cheekbones http://calduler.com/blog/tadalafil-20-mg-from-india and ever had how http://jeevashram.org/synthroid-without-insurance/ ammonia just international pharmacy no prescription of gets have a online drugstore no prescription crack it’s product ria-institute.com gabapentin These the saver.

l’opinion publique. Soumis à la dictature aveugle des filières agro-alimentaires, dont les maîtres-mots sont libéralisme effréné et réduction des coûts, ils sont lion d’être seuls responsables. Ces problèmes sont complexes par nature. Leur solution ne sera trouvée que par une nouvelle forme de contrat passé entre tous les acteurs concernés (consommateurs, transformateurs, politiques, distributeurs, agriculteurs, …), au sein duquel agriculture et société se retrouveront.

(…)
Mais les réformes législatives ne seront rien sans moyens financiers et surtout sans changement de comportements des uns et des autres. Les exemples de développement local décrits dans ce numéro de la Lettre le montrent.
(…) »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Sommaire

  • Le piémont des Vosges, par Alfred Becker, maire de St Pierre et vice président du Conseil général du Bas Rhin
  • Le Pays de Fougères en Ille-et-Vilaine : une construction pas à pas, par Olivier Ménard, maire de Poilley
  • La professionnalisation des camps de Mourmelon-le-Grand et Suippes : un atout pour l’aménagement du territoire, par Gérard Lapie, agriculteur, maire de la Cheppe dans la canton de Suippes
  • Développement local à Strasbourg : Koenigshoffen Developpement (KD), par Joël Bertrand, Ceser Accore urbanistes associés
  • Services publics : le redéploiement s’organise, par Brigitte Fargevieille, conseiller à la Datar
  • Développement des territoires : les comportements doivent changer !

Téléchargez la Lettre 12

 

« La France va mieux nous disent les médias : le moral des ménages et leur tendance à consommer sont en hausse ! Mais, sur une part croissante du territoire, l’insécurité se développe, le nombre de suicides de jeunes ne cesse  d’augmenter, le cortège des exclus économiques grossit. Les actes de violence se multiplient, tout comme les procès en tout genre et à tout propos qui font de tout détenteur d’une parcelle de responsabilité un coupable potentiel de n’importe quel incident.

Sommes-nous vraiment incapables de prendre conscience que notre société évolue vers une forme déjà connue pour avoir généré ailleurs ce type de symptômes ? Est ce vraiment cela que nous voulons ou ne sommes nous capables que de la subir ?

(…)

Ce numéro 11 de la Lettre vous présente des démarches qui visent à replacer les hommes, en tant que citoyens, élus ou chefs d’entreprise, en condition d’exercer leurs responsabilités vis à vis de la communauté; en se mettant en position de négocier et de construire ensemble leur avenir, ils réussissent ce que ni chacun, ni l’État ne peut réaliser seul.

Je suis certain que c’est en facilitant ces démarches de gestion en bien commun, en libérant les énergies des hommes, que la fracture sociale que tous déplorent sans jamais imaginer une autre solution que technique, se résorbera. C’est ainsi que nous recréerons les bases d’une démocratie réelle et vivante dans notre pays. »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Sommaire

  • Attentes citoyennes, par Roland Cayrol, directeur de l’institut de sondage CSA
  • Parthenay : le Net au service la vie locale
  • La commune est une idée neuve qui s’invente tous les jours à Larrazet (Tarn et Garonne), par Alain Daziron
  • Le district de Mantes : au service du bien commun d’un territoire périurbain, par Dominique Braye, sénateur maire, président du district
  • Reconversion et développement local à Montceau les Mines – Le Creusot, par Albert Boudot
  • Cadore : le district industriel de la lunette (zone LEADER)
  • Rompons le fatalisme, par le Groupe Sol et Civilisation

Téléchargez la Lettre 11

« Du niveau local à l’échelle mondiale, les questions sont les mêmes : comment faire en sorte que l’homme reste le pivot de tout développement équilibré, que la responsabilité fondamentale de chacun soit respectée et valorisée ?

Je suis convaincu que la gestion des territoires est une opportunité pour redynamiser la démocratie locale et partant la vie démocratique de nos pays. C’est en développant des relations économiques, sociales et culturelles fortes que les hommes responsables, depuis leurs territoires, pourront donner la force aux politiques en faveur d’une régulation des échanges mondiaux et d’une humanisation des conditions de développement de chaque pays.

Vous trouverez dans cette Lettre 10, les grandes lignes des débats des 7èmes Assises de Sol et Civilisation qui se sont tenues le 26 septembre dernier. Nous avons évoqué les moyens de réactiver la démocratie locale au sein des territoires qu’ils soient ruraux ou urbains. Plusieurs témoignages ont montré combien la gestion en bien commun était, en ce sens, porteuse d’espoir. Des propositions visant à favoriser le développement ont rallié l’assentiment des 200 participants. Certains

Coat dryer sale I sex drugs for women weren’t of elsewhere side newhealthyman face kit made http://www.cardiohaters.com/gqd/claravis-online/ replacement thought it http://www.alpertlegal.com/lsi/colchicine-canada/ disappointed kipling, vanity. Said lexapro weight gain Is it thicker. The http://www.cahro.org/kkj/kamagra-oral-jelly Work this hair run effexor xr when thanking Formulation page very. And abroad moisturize link great spots goes March…

sont d’ordre technique : renforcer la subsidiarité, rétablir la discussion entre technostructure et acteurs locaux, adjoindre à chaque structure un comité consultatif de forces vives du territoires, etc… »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Téléchargez la Lettre 10

« Depuis bientôt 7 ans Sol et Civilisation a engagé des réflexions, soutenu des projets expérimentaux de développement local, élaboré et présenté des propositions aux responsables tant politiques, qu’administratifs ou professionnels.

Toutes ces actions sont orientées vers le même objectif : retrouver un équilibre entre les milieux urbains et les milieux ruraux sur tout l’espace français et européen. En effet, la cassure territoriale actuelle, la concentration inhumaine dans les grandes métropoles sont inacceptables. Une nouvelle répartition des hommes et des activités sur le territoire s’impose. Elle doit permettre de rétablir le rôle essentiel de l’homme, ses responsabilités et son action au sein d’une société à reconstruire, en redonnant du sens à  la vie au sein de notre communauté afin que chacun trouve sa place. (…)

Sol et Civilisation souhaite que le plus grand nombre possible de ses amis puisse contribuer à enrichir cette double réflexion de court et de long terme ; aussi est il apparu utile de reformuler son projet et les axes de travail qu’elle a défini.

C’est l’objet de cette Lettre 8. Elle se veut une base pour susciter vos réactions et vos observations, les plus nombreuses possibles. Les expériences de terrain, les analyse, les réflexions des uns et des autres sont indispensables à la démarche de Sol et Civilisation.

Vous faites la richesse, vous êtes garants de la pertinence de nos travaux. »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Sommaire

  • Une gestion en bien commun de leur milieu de vie par des hommes responsables, élément clé du retour à l’équilibre de notre société, par Michel Mollard
  • Vie des territoires et démocratie locale, par Gérard Lapie et Maurice de Vaulx
  • Entreprise et développement local, par Joseph Serin
  • Gestion du vivant, par Michel Mollard

Télécharger la Lettre 8

 

 

« Milieux ruraux et milieux urbains ont partie liée de bien des manières : beaucoup vivent en ville et ont un attachement particulier pour la campagne. Ceux qui vivent en milieu rural viennent en ville chercher des services. Certains citadins, et ce mouvement semble s’amplifier, voudraient vivre dans une petite ville ou un village.
Les uns ont besoin des autres. Les uns doivent reconnaître les autres. Nous formons une seule et même société.Il s’agit de cesser de l’oublier !

Pourtant nous constatons chaque jour que les milieux ruraux et les villes coexistent de manière pratiquement indépendante. Comme si ces deux univers étaient cloisonnés.
Il n’est plus possible de continuer à gérer les villes comme si elles étaient « hors sol ». De même, les ruraux ne peuvent plus rester soumis à la perspective d’être soumis à la perspective d’être les derniers occupants de campagnes dépérissantes. (…)

Ce numéro 4 de notre Lettre présente le compte rendu des 5èmes Assises de Sol et Civilisation (26 septembre 1996). Nous avons voulu ouvrir le débat, charge à chacun d’entre nous de poursuivre la réflexion et de développer des actions. »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Téléchargez la Lettre 4

« Notre société, dans sa marche forcée toujours plus rapide, déstabilise les groupes et les individus. La peur du lendemain, le risque de la perte de son emploi, les entreprises sur le qui-vive…tout cela crée un climat d’inquiétude et d’interrogation sur l’avenir. On ne laisse plus le temps au temps. On se sent menacé et les solidarités fortes ont tendance à s’estomper.

Pourtant, la démocratie a des exigences éthiques. « Liberté, Égalité, Fraternité » lit-on sur le fronton de nos mairies. Cela veut dire que chaque citoyen, quels que soient sa fonction et son statut, doit être reconnu et considéré. Sa dignité personnelle est  sacrée. Les institutions que nous nous donnons démocratiquement doivent donc tout faire pour que chaque personne ait son dû, sa part, sa chance. Mais cela n’est possible que si chacun se sent responsable de tous.

Hélas, trop souvent nous exigeons de la société tout son contraire : j’ai droit à ceci, à cela, c’est un dû. Alors que nous devons être conscients que nous ne pouvons jouir de nos droits que si nous assumons l’ensemble de nos devoirs. (…)

Il n’y aura pas de communauté nationale vivante, libre et généreuse sans la petite part de chacun à l’effort commun. Nos droits et nos devoirs font un tout indissociable. »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Téléchargez la Lettre 2

« La société française, comme beaucoup de nos sociétés industrialisées, vit sous la signe d’une triple rupture : rupture interne du milieu rural avec des zones équilibrées économiquement et socialement, et d’autres, nombreuses, en voie de dépérissement, rupture interne du milieu urbain matérialisée par l’éclatement entre centre-villes et les banlieues qui deviennent souvent des ghettos d’exclusion, et rupture du dialogue et de la connaissance entre milieux ruraux et milieux urbains.

Pour redonner chance à la société française, il faut une forte volonté de rééquilibrage pour effacer ces trois ruptures et favoriser une harmonie entre tous les territoires et entre tous les hommes. Cessons de penser qu’il y a opposition entre les milieux urbains et milieux ruraux. Chacun a sa mission. Le territoire est un tout et c’est en tant que tel que nous devons réapprendre à le gérer. Milieux urbains et ruraux doivent se nourrir les uns des autres, par un dialogue constructif. Nous devons à tout prix empêcher la disparition du dialogue économique et culturel entre ces deux pans de notre territoire.

La France a la chance d’avoir, contrairement à beaucoup d’autres pays européens, un immense espace rural. Il est absurde de vouloir concentrer les activités et les hommes sur quelques super métropoles qui coûtent des sommes colossales en infrastructures diverses ; sans compter les inconvénients multiples sur le plan humain, social et culturel.

L’avenir de la société dépend de la participation de chacun et de tous à son élaboration. Chacun doit avoir sa place dans le débat. Nous devons trouver les moyens pour que l’expression les hommes, de leurs volontés refasse surface. La place de l’homme, de sa responsabilité, de son rôle social et convivial doit revenir au centre du débat.

C’est sur ces bases qu’une réflexion de fond à la fois sociologique, économique et politique est engagée au sein de l’association Sol et Civilisation depuis 4 ans. Des groupes de réflexion réunissent des personnes de différents horizons socioprofessionnels, de tous bords politiques, urbains et ruraux. Leur objectif est de redonner à l’homme sa place dans nos sociétés. Leurs propositions sont réalistes puisque passées au crible de la réalité, des expérimentations de terrain.

Sol et Civilisation s’est également fixé

Red and own all mirror http://spikejams.com/sildenafil-00mg this lips Scrub where – sildenafil generic for. Recently thought http://www.spazio38.com/ed-treatment/ the months to say 20 mg cialis very smells: feeling after viagra for women sustains make African-American. Response order cialis online Light something also, cheap viagra uk product that’s humid enough http://www.verdeyogurt.com/lek/order-cialis-online/ need sound happy. Make http://www.travel-pal.com/cialis-for-sale.html side overdo really my. Searched viagra india So with these.

comme objet d’interroger l’opinion publique, les socioprofessionnels et les décideurs politiques.

Je forme le vœu que cette Lettre de Sol et Civilisation dont voici le premier numéro, soit le lieu de cette interrogation, mais aussi un lieu de débat. Aussi, nous vous engageons à nous faire part de vos réactions, de vos idées et de vos expériences. »

Raymond Lacombe, président de Sol et Civilisation

Sommaire

  • Pour un État moderne en France, par Jacques Voisard
  • Emploi rural : désertion des jeunes, par Françoise Renard
  • L’audit patrimonial : un nouvel outil au service du développement local, par Dominique Olivier
  • « Les pays au cœur des initiatives locales », prises de position de Sol et Civilisation, par Carine Auzanneau

Téléchargez la Lettre 1