2es Rencontres d’automne des Nouvelles Ruralités Intervention Anne-Claire Vial : “Le projet fait le territoire”

nracvPrésidente du think tank Sol et Civilisation et de la chambre d’agriculture de la Drôme, Anne-Claire Vial répond aux questions de Nouvelles Ruralités.

 

Sol et Civilisation pense le territoire à partir de projets communs portés par tous les acteurs.
C’est du lien que viendra l’avenir de tous les lieux ruraux.

Où en sommes nous de la stratégie d’innovation dans les territoires ?

Le territoire est désormais un cadre d’innovation pertinent. Il permet la mise en synergie des acteurs, des idées et des projets. C’est un creuset pour créer de l’intelligence collective, décloisonner et provoquer des processus vertueux créateur de valeurs. Plusieurs dispositifs ont été mis en place en ce sens : cluster, pôle de compétitivité, Pôle d’excellence rurale, PTCE, … Avec l’émergence des métropoles et des régions, on voit également apparaître des politiques locales plus volontaristes. Mais ces dispositifs ne font pas tout. Les dynamiques territoriales demandent des moyens d’animation pour faciliter la mise en réseau des acteurs, le montage de projet complexe. On encourage surtout des dynamiques déjà existantes plus qu’on génère leur émergence. On décentralise plus qu’on accompagne des mouvements ascendants.

Quelle est votre priorité pour une réappropriation des territoires ?

La réappropriation des territoires passe par la capacité des acteurs à faire projet ensemble sur un espace qui les rassemble. C’est le projet qui fait le territoire et non pas l’inverse. C’est la rencontre des hommes et des idées qui font les projets. Il faut renforcer des dispositifs permettant de mettre en relation les acteurs et les aider à construire ensemble. Aidons à faire ensemble plus que regrouper pour faire.

Les projets communs du couple agité agriculture/société avancent ils ?

L’agriculture est au cœur d’enjeux de société : l’alimentation, l’énergie, la gestion des ressources naturelles. Nous sommes trop souvent confrontés à des oppositions alors que le territoire est un bon espace pour avancer ensemble. Les Plans alimentaires territoriaux, le contrat de réciprocité ville/campagne peuvent être des bons supports. Ces processus sont complexes, mais plus réalistes et durables.

Quel message adressez-vous au président de la république pour l’avenir immédiat des territoires ruraux.

Les territoires ruraux sont apporteurs de solutions. Ils peuvent être des partenaires de premier choix pour répondre aux défis. Ils ont besoin d’être reconnu comme des territoires de projet à part entière. On ne peut pas tout penser par la densité. Il faut d‘abord rendre possible leur inclusion dans notre monde connecté. La question de la fracture numérique doit être dépassée. Il faut aussi qu’ils puissent être en relation égal à égal avec les territoires urbains. Il faut penser des politiques de liens plus que des politiques de lieux. Une alimentation quotidienne et de qualité est un lien fondamental sur lequel nous devons nous appuyer.

Retrouvez Sol et Civilisation aux 2e Assises de Nouvelles Ruralités les 26 et 27 octobre 2017