“Il y a du génie dans le désert – Territoires ruraux : espaces de créativité et d’innovation” du 3 au 5 octobre 2018 à Florac


Longtemps qualifiés de déserts, les territoires ruraux français sont aujourd’hui l’espace des mille et un possibles. En s’appuyant sur les ressources qui leur sont spécifiques, en mettant en œuvre un mode de coopération entre acteurs, les territoires ruraux imaginent, organisent et construisent une vie plus douce, attractive et différente du modèle dominant.  L’objet de ces rencontres est de partager des expériences et des questionnements, mais aussi de faire reculer les frontières du possible.
A travers des échanges, des visites, des analyses, il s’agit d’imaginer, ensemble, les pistes à suivre pour conforter l’attractivité des espaces ruraux.

La Lozère est le département à l’altitude moyenne la plus élevée de France et le moins peuplé de France (76 300 habitants en 2015) . Si l’on amenait tous les habitants de Lozère au Stade de France, il resterait encore des places… La densité moyenne de ce département est de 14 habitant par kilomètre carré soit près de 10 fois moins que la densité moyenne française. Au Sud de ce département, se situe le territoire des Causses et des Cévennes. Ici, la densité descend à 8 habitants au kilomètre carré, soit l’une des plus faible de France. L’INSEE qualifie d’ailleurs ces zones de désert… Et pourtant… ce territoire est attractif ! Actuellement, chaque année se sont environ 90 personnes qui font le choix de venir y habiter.

Pourquoi du génie ?

Un moulin à vent reconstruit par la volonté des habitants, des agriculteurs qui sèment des variétés anciennes et de boulangers qui imaginent un nouveau pain, des permanences sociales et de santé itinérantes, le premier garage solidaire en milieu rural, un ciel étoilé que l’on nous envie, des jeans made in Florac qui s’arrachent jusqu’au Japon… Il y a du génie dans le désert lozérien !

Les territoires ruraux français sont aujourd’hui l’espace des mille et un possibles. En s’appuyant sur les ressources qui leur sont spécifiques, en mettant en œuvre un mode de coopération entre acteurs, les territoires ruraux imaginent, organisent et construisent une vie plus douce, attractive et différente du modèle dominant.

Retrouvez toutes les informations de ces 3 jours de rencontre à Florac 

[Parution] Rapport d’activité 2017


Nos territoires ruraux et notre agriculture vivent des changements profonds et structurels. La mondialisation, la métropolisation, Internet, les défis environnementaux, les attentes d’une société toujours plus urbaine changent radicalement nos cadres d’action, bousculent nos certitudes. Nous avons, comme beaucoup, le sentiment de vivre ce que certains sociologues appellent une « grande accélération ». L’avenir n’a jamais été aussi trouble et les nuages s’amoncellent.

Dans ces périodes de grandes mutations, il est plus que jamais nécessaire de poser un regard prospectif sur notre environnement, de prendre du recul pour mieux cerner les réelles menaces et saisir les opportunités. C’est ce que, à son échelle, Sol et Civilisation s’engage à faire depuis plus de vingt-cinq ans en ouvrant des débats, en investissant dans la recherche, en accompagnant des acteurs qui cherchent à innover, bref en participant à la vie des idées tout en restant connecté aux réalités du terrain…

Accédez au rapport d’activité

Zoom sur le facilitateur stratégique, un professionnel au service des sociétés humaines et de la nature

Depuis plusieurs dizaines d’années, les acteurs des territoires et des filières agricoles et alimentaires ont à faire face à des phénomènes qui leur font vivre des problèmes d’un ordre nouveau. Du local au global apparaissent des tensions autour de projets d’infrastructures, émergent des remises en question de ce qui, après-guerre, faisait unanimement progrès en matière agricole et alimentaire, disparaissent des espèces emblématiques autant que la biodiversité ordinaire, et se met à planer sur nos sociétés la menace des dérèglements climatiques, des pollutions et du déclin des territoires ruraux.

Comment agir face à ces enjeux sans précédent, et sortir des rapports de force dans lesquels ils conduisent bien souvent les acteurs concernés ? Dans les territoires autant que dans les filières, le facilitateur stratégique ambitionne d’accompagner État, élus locaux, associations, entreprises, professionnels de l’agriculture et de l’alimentation, citoyens, etc., dans l’élaboration de solutions innovantes, adaptées et adaptables et respectant la nature autant que les êtres humains dont ils font partie.

Dans un monde où les crises se multiplient et où les clivages se renforcent, la facilitation stratégique fait le pari de réunir les acteurs autour de projets partagés pour penser, décider et agir ensemble. C’est dans une perspective résolument humaniste qu’intervient le facilitateur stratégique. Loin de l’image souvent implicite et largement admise d’une espèce humaine fatalement destructrice de la nature, vis-à-vis de laquelle la seule issue possible consisterait à poser des limites, la facilitation stratégique croit au contraire en sa capacité à créer des richesses sociales, économiques autant que naturelles.

Pratiquer la facilitation stratégique, c’est mettre en œuvre des méthodes, des compétences et des concepts au service de cette philosophie de l’action, au cours de processus sécurisés et constructifs.

Pour en savoir plus sur la facilitation stratégique et nos projets, accédez à notre 4 pages !

Vous souhaitez en savoir davantage, ou faire appel à nous ?

Vous agissez en tiers extérieur, ou en interne à une organisation, et vous vous retrouvez dans cette présentation du facilitateur stratégique ? Vous rencontrer nous intéresse !

Contactez-nous !

,

2ème Université itinérante des territoires ruraux “Numérique, formation et développement des territoires ruraux” 29-30 juin 2018 à Craon (Mayenne)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A la suite de la première édition à Figeac en 2016, l’Union nationale des Maisons Familiales Rurales, la Fédération régionale des Pays de la Loire, la Fédération départementale de la Mayenne, les associations Ifocap et Sol et Civilisation organisent :

La 2ème Université Itinérante des Territoires Ruraux 
Vendredi 29 et samedi 30 juin 2018 à l’Hippodrome de Craon en Mayenne 

Numérique, formation et développement des territoires ruraux, telle est la thématique retenue pour cet événement qui réunira, pendant une journée et demie, acteurs de la formation, de la recherche et du développement, élus du territoire et acteurs du monde socio économique.
Au programme : la partage d’initiatives territoriales, la présentation d’expériences nationales et européenne, ainsi que la restitution de travaux de recherche.

L’objectif est de regarder collectivement comment le numérique est interpellé, mobilisé dans les dynamiques de développement et l’exercice des métiers au cœur des territoires.  Quels en sont les usages et les effets ? En quoi le numérique transforme t’il aussi les relations et les pratiques d’accompagnement et de formation ?

Plus d’informations et programme

[Publication] Innovation et territoires Les limites de la « métropolarisation » en France – Revue Population et Avenir

La Revue Population & Avenir consacre son numéro de mars 2018 à l’innovation dans les territoires :

► Innovation et territoires. Les limites de la « métropolarisation » en France.

Michel Godet ; Bruno Jarry ; Didier Chabaud.

Population & Avenir, n° 738 (2018/3). 20 p.
Le développement local dépend de l’innovation dans les territoires. Est-ce seulement une question de valorisation des outils technologiques ? Est-ce seulement une question d’organisation institutionnelle des territoires ? S’appuyant sur un séminaire de l’Académie des technologies sur le thème « Technologies et territoires d’innovation », les auteurs proposent leurs analyses et s’interrogent sur les dynamiques territoriales et les dynamiques d’innovation en France.

Intervention de Sol et Civilisation “SÉMINAIRE EUROPÉEN : STIMULER L’INNOVATION – COMMENT RÉPONDRE AUX ENJEUX DE LA RURALITÉ” 17 mai Belgique

Le Réseau wallon de Développement Rural organise, les 17 et 18 mai 2018, un séminaire consacré à l’innovation en zones rurales.
Réunissant des acteurs wallons, mais aussi européens, ce séminaire sera entièrement bilingue français-anglais.
Lors de ce séminaire, les participants pourront :
1. Débattre de nouvelles approches et méthodes collaboratives visant à stimuler l’innovation;
2. Étudier des cas pratiques, examiner leur pertinence et opportunités qu’ils créent ;
3. Formuler des recommandations visant à stimuler l’innovation en Wallonie.

 

Truong Giang Pham, chargé de mission à Sol et Civilisation interviendra le 17 mai aux côtés de Laurence Parc, directrice du développement économique et touristique de la Communauté de Communes d’Erdre-et-Gevres dans le cadre du thème “Comment stimuler l’innovation en milieu rural ?”

L’innovation peut être lue comme le résultat d’interactions nombreuses et variées entre un ensemble de personnes ou d’organisations. Ces échanges, par ailleurs cruciaux pour la compétitivité régionale, permettent le transfert de connaissances et de compétences complémentaires indispensables. Toutefois, cela soulève des questions éthiques et engage la responsabilité des organismes impliqués. Que devons-nous mettre en place pour stimuler la créativité et l’émergence de nouvelles solutions ?
En ateliers, à partir d’études de cas sélectionnés aux niveaux wallons et européens, il sera proposé d’échanger autour :
• de systèmes de connaissance et d’échange d’information au niveau agricole ;
• d’impacts de la culture sur la créativité des territoires ruraux ;
• de tiers-lieux visant de nouvelles formes de collaborations comme les fablab et les espaces de coworking ;
• de dispositifs visant la gestion territoriale des emplois et des compétences.

Plus d’informations et inscriptions 

[EN PROJET] Soutenez Ruralis Magazine, un nouveau trimestriel en campagnes …

 

Illustrant une ruralité vivante, riche de ses initiatives locales et de ses capacités d’innovation citoyenne et agricole, Ruralis Magazine ambitionne de donner à voir les transformations des territoires ruraux en participant de façon volontariste à la réflexion du devenir des campagnes et de leur gouvernance.
Ruralis Magazine aspire à devenir un trimestriel de 96 pages en quadrichromie sur fond de travail d’enquête approfondie de terrain, de rencontres, d’échanges, de questionnement au service de l’évolution des campagnes françaises.

Etre un arpenteur des territoires

Photographie, dessins et infographie seront les principales clés de lecture des sujets. Ce parti pris d’une maquette visuelle renforce le pouvoir immersif des reportages au plus près de l’action et complète le travail pertinent d’un rédactionnel de terrain. Ce magazine papier, à diffusion nationale, veut explorer la géo-diversité des campagnes françaises en rendant vivante et immersive chaque part d’humanité sous forme d’histoires incarnées.

 

 

Plus d’informations via http://www.ruralismagazine.fr/#top

 

[VIDEO] Intervention de Sol et Civilisation “Les nouvelles relations ville-campagne : une voie pour la solidarité entre espaces métropolitains et non-métropolitains”


Colloque des 23 & 24 novembre 2017
Métropoles, villes intermédiaires et ruralités
Quelles interactions au service du développement territorial ?

Ce colloque a souhaité insister sur la portée et les conditions de production des interactions entre métropoles, villes intermédiaires et espaces ruraux. L’hypothèse sous-jacente est que le fait métropolitain offre des opportunités de développement, pour autant que chaque espace puisse continuer à se développer et à attirer durablement des populations et des activités, ce qui interroge sur de nouveaux systèmes de gouvernance des métropoles, sur le développement de fortes coopérations interterritoriales et de nouvelles formes d’ingénierie territoriale voire de régulation. L’organisation de ces deux journées d’échanges, construites en partenariat entre l’IADT, l’UMR Territoires, le CNFPT Auvergne et l’ADGCF Auvergne-Rhône-Alpes, s’est fixée comme objectif :

• de croiser les regards des chercheurs, développeurs et élus ;
• de susciter de la réflexion, des rencontres, du débat ;
• d’impliquer les participants dans des ateliers ;
• de produire et co-construire des ressources nouvelles pour innover sur nos territoires.

 

 

Laetitia VERHAEGHE, Association Sol et Civilisation, UMR Géographie – Cités est intervenue à la session plénière intitulée “Quels moyens et outils pour tirer le meilleur parti du fait métropolitain.  Quelles politiques concrètes ? Quels freins ou difficultés ? ”

Visualisez son intervention : Les nouvelles relations ville-campagne : une voie pour la solidarité entre espaces métropolitains et non-métropolitains ?

Sol et Civilisation interviendra au #SIA2018

 

        Académie d'Agriculture de France logo

Guillaume Dhérissard, directeur de Sol et Civilisation et membre titulaire de l’Académie de l’Agriculture, interviendra dimanche 25 février dans les ateliers pratiques du Village des professionnels du Pavillon 1 organisés par l’Académie de l’Agriculture  sur “les relations villes /campagnes ou comment innover ensemble dans les territoires”.

L’Académie d’agriculture de France, dont le Président de la République est le protecteur, a pour vocation d’éclairer les Pouvoirs publics et la Société en général sur les évolutions souhaitables dans les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et de l’environnement. Depuis plus de 250 ans, ses membres ont une passion “connaître” et une ambition “transmettre”. Leurs séances publiques du mercredi sont désormais valorisées sur Internet, Twitter, Facebook, LinkedIn, You Tube et Instagram.

#ville #campagne #innovation #territoires
Une Lettre sur ce sujet a été publiée en décembre 2017, pour la retrouver : Chemins de campagne, la ville autrement

[Bref] décembre 2017 #N°1 : Villes et campagnes coopèrent

 

Bref, La publication commune de Sol et Civilisation, la Caisse des Dépôts, France urbaine et la Fondation Avril sur les nouvelles relations villes-campagnes

 

Laetitia Verhaeghe est doctorante en CIFRE à l’UMR Géographie-Cités (équipe C.R.I.A.) et à Sol et Civilisation. Elle est encadrée par Sabine Barles, professeure en urbanisme et aménagement à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, et par Antoine Brès, docteur-HDR en urbanisme et aménagement et chercheur associé à l’UMR Géographie-Cités (équipe C.R.I.A.). Ses travaux de recherche portent sur les nouvelles relations villes-campagnes en France, au Danemark et en Italie.
Cette thèse est réalisée en partenariat avec France urbaine, la Fondation Avril et l’Institut pour la recherche ainsi que la Direction du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts.

Les relations villes-campagnes sont un sujet récurrent dans le paysage politique. La loi Voynet qui encourage un développement local « organisé dans le cadres des bassins d’emplois et fondé sur la complémentarité et la solidarité des territoires ruraux et urbains »1, en constitue une illustration. Plusieurs orientations européennes et politiques françaises (loi Pasqua, 1995, Loi Voynet, 1999, Stratégie Europe 2020) ont ainsi encouragé le développement de ces relations tout en peinant à les généraliser. Ce sujet a été réactualisé à travers différentes politiques publiques. A l’occasion de l’une des sessions des assises des ruralités tenue le 31 octobre 2014, l’ancien député du Cantal, Alain Calmette a proposé de mettre en place des contrats de réciprocité ville-campagne. Repris dans les objectifs du comité interministériel aux ruralités du 13 mars 2015, ce nouvel outil avait pour objectif de rééquilibrer le dialogue ville-campagne grâce à la mise en place de partenariats caractérisés par de la réciprocité. Ce dispositif a été généralisé dans le cadre du pacte Etat-métropole à travers le volet

Accès au document : Eclairages de deux cas d’études français