La télévision Québécoise TV Temis est allée à la rencontre d’une délégation française en voyage dans la région du Témiscamingue dans le cadre d’un projet de coopération-ruralité. Trois territoires (Erdre et Gesvres (Loire Atlantique – France), Sud Lozère (Lozère-France) et le Témiscamingue (Albitibi-Temiscamingue – Quebec) ont missionné Sol et Civilisation pour accompagner cette action de coopération financée par les territoires et les fonds européens. L’équipe souhaitait comprendre comment un territoire aussi diffus parvient à faire ensemble, et autour de quels défis et enjeux. Pour tenter de répondre à cela, les visites se sont portées sur certains des fleurons de la région comme la Station de recherche agroalimentaire de l’UQAT et Temisko à Notre-Dame-du-Nord. 

Projet de coopération-ruralité

Une délégation d’une douzaine de personnes venues de la France était au Témiscamingue du 20 au 25 octobre dans le cadre d’un projet de coopération-ruralité. Ces derniers ont visité certains des fleurons de la région comme la Station de recherche agroalimentaire de l’UQAT et Temisko – 1983 inc. à Notre-Dame-du-Nord. TV Témis est allé à leur rencontre et vous a préparé le reportage qui suit.

Publiée par TV Témis sur Mercredi 23 octobre 2019

 

LES TRANSITIONS AGRICOLES AU DÉFI DU CHANGEMENT D’ÉCHELLE

Co-construction, financement, accompagnement

 

En 2020, Sol et Civilisation s’associe à la Fondation Avril et à l’Association Nationale Nouvelles Ruralités pour créer la première édition de l’Agora des Transitions Agricoles : un événement annuel, à un mois du Salon de l’Agriculture, pour contribuer aux débats sur les transitions agricoles et rurales avec des propositions d’actions et de réflexions.

Pour cette première édition, nous avons choisi d’aborder la question des transitions agricoles au défi du changement d’échelle. Une trentaine d’experts de tous horizons ont été réunis lors d’un atelier d’intelligence collective pour faire émerger des solutions nouvelles en étudiant les enjeux-clés, les dispositifs existants, les freins (techniques, institutionnels, humains, juridiques, économiques, etc.), des objectifs souhaitables et des propositions concrètes d’action autour de trois thématiques :

  • Innovations juridiques et financières
  • Accompagnement des changements de pratiques
  • Placer les agriculteurs au centre d’un nouvel écosystème de valeur

Le fruit de ces réflexions sera mis en débat auprès de décideurs politiques et agricoles lors du colloque pour les faire réagir, réfléchir et discuter la pertinence des propositions. L’objectif n’est ni de promouvoir un modèle de transition, ni d’imposer des solutions, mais bien de participer à la vie des idées, d’inviter à faire un pas de côté dans la réflexion autour des transitions.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Quand : 29 janvier 2020

Horaires : 13h – 18h30 (le colloque sera suivi d’un cocktail)

 : Espace Reuilly, 21 rue Antoine-Julien Hénard, Paris 12

Événement gratuit dans la limite de places disponibles

 

ÉDITION 1 – PRÉSENTATION

LES TRANSITIONS AGRICOLES AU DÉFI DU CHANGEMENT D’ÉCHELLE

En ce début de XXIe siècle, les transitions à mener dans les territoires sont indéniables et nombreuses : alimentation, gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité, lutte contre le réchauffement climatique, bien-être des populations… Dans toutes ces transitions, les agriculteurs et agricultrices ont un rôle capital à jouer tant leurs activités sont en prise directe avec le vivant. Nous voyons d’ores et déjà de nombreuses initiatives pionnières de projets agri-territoriaux émerger, mais force est de constater qu’elles ne font pas masse et qu’il demeure des verrous à débloquer pour passer un effet de seuil transformateur. Nous ne pouvons plus nous satisfaire du dynamisme de quelques pionniers, nous devons nous emparer de la question du changement d’échelle.

Que manque-t-il aujourd’hui pour passer ces effets de seuil ? Quels sont les besoins qui actuellement ne trouvent pas réponse ? Quelles solutions imaginer pour accompagner le déploiement à grande échelle de projets agri-territoriaux transformateurs dans les territoires ? Quels en seraient les leviers ? Autant de questions que nous tâcherons de porter à la réflexion lors de cette première Agora des Transitions agricoles.

L’agora grecque était un lieu de dialogue, de propositions et de débat où se préparaient les décisions publiques. Tous les ans, un mois avant le Salon de l’Agriculture, nous proposons d’ouvrir un tel espace de réflexion pour questionner et affiner des propositions concrètes pouvant contribuer à faire avancer les débats.

Portée par un think tank, une fondation et une association dédiés aux questions agricoles et rurales, l’Agora des Transitions Agricoles se veut un agitateur d’idées permettant de faire un pas de côté dans les réflexions autour des transitions agricoles.

 

Programme complet à venir

Le groupe Sol et Civilisation de Camboulazet, groupe de réflexion créé en 2001 à l’initiative de Raymond Lacombe, organise un colloque autour du thème “ Le Futur de la Ruralité Aveyronnaise”, et l’implication de l’Agriculture, de l’Artisanat, du commerce, du tourisme et des autres acteurs de la Ruralité

Vendredi 22 novembre 2019 – 14h à 17h
Amphithéâtre. CCI de l’Aveyron – 17 avenue Aristide Briand  12000 Rodez

Programme 

14h  Accueil par Bernard Cazals, Président du Groupe de Camboulazet

14h30 Organisation et gouvernance des territoires à partir de 3 exemples concrets en Aveyron : Carlade, Laissagais et Pays Ségali.

Echanges avec la salle

16h30 Intervention de Didier Christin, Coordinateur du pôle Recherche-Intervention à Sol et Civilisation

16h45 Intervention de Jean-François Galliard, Président du Conseil départemental

17h Conclusion

Animation assurée par Julien Frayssignes, Enseignant-Chercheur en Géographie à l’Ecole d’Ingénieurs Purpan (Toulouse).

#gouvernance #ressources #territoire #aveyron #acteurs

Inscription via : https://doodle.com/poll/nse6xcurib4x7yph

 

 

 

 

 

 

Nous avons été ravis de vous recevoir si nombreux pour cet événement, des vidéos et des actes seront prochainement publiés sur notre site.

 

Une délégation française composée d’élus, de chefs d’entreprises, de représentants d’associations et de citoyens s’est rendue du 21 au 25 octobre dernier au Québec afin de mieux comprendre les stratégies d’attractivité et les outils d’anticipation prospective territoriale.
Ce voyage est la deuxième étape d’un programme de coopération entre trois territoires: Erdre et Gesvres (Loire Atlantique – France), Sud Lozère (Lozère-France) et le Témiscamingue (Albitibi-Temiscamingue – Quebec) programmé sur 2 ans. Ces trois territoires ont missionné Sol et Civilisation pour accompagner cette action de coopération financée par les territoires et les fonds européens.

“Ce qui m’a le plus étonné, impressionné, c’est de voir des gens de toutes les organisations se réunir, travailler ensemble, pour élaborer la Planification stratégique qui fait la promotion de leur territoire, le fait avancer».
André Baret, membre du Pôle d’équilibre territorial et rural Sud Lozère et maire d’Hures-la-Parade, une commune de 270 habitants où il est aussi éleveur de moutons.

 

Dans le cadre du projet Territoires Apprenants, l’Ifocap (Formation des acteurs du monde agricole et rural), partenaire engagé, organise une conférence débat le 12 novembre 2019 (18h -20h30) sur le thème « Les tiers-lieux : des espaces innovants, régénérateurs des territoires ruraux »

 

Débat et réflexions à partir des interventions de :

Raphaël Besson, chercheur au laboratoire PACTE de Grenoble: Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? Gouvernance et modèle économique
Franck Chaigneau, directeur du département Appui aux territoires à la Caisse des dépôts – Banque des territoires : La spécificité des tiers-lieux dans le développement des territoires ruraux
Témoignage d’Eric Rossi, responsable Europe et territoires chez Fédération Nationale Familles Rurales

#territoire #apprenance #formation #apprentissage #ruralité #tierslieu

Nous vous attendons nombreux, inscrivez-vous !

Déclarée le 4 juin, à l’occasion de l’événement
« Ruralisons», la naissance du Parlement Rural français a pour vocation d’inspirer les politiques publiques destinées aux territoires ruraux. L’idée est de  reconstruire une image positive des potentiels que représente la ruralité pour la France. Il s’agit de remplacer un mythe rural sur lequel se fonde l’ensemble des relations villes/campagnes aujourd’hui par une vision plus proche de la réalité réelle et vécue.

En réunissant une grande diversité d’associations, dont Sol et Civilisation, d’entreprises et d’universitaires œuvrant pour les territoires ruraux, le Parlement Rural français constitue une instance représentative des ruralités. Construit sur une approche collaborative d’échanges et de réflexions partagées, il porte une vision globale de la ruralité au plus proche des enjeux du quotidien.

Il tiendra ainsi sa première session les 15 et 16 octobre 2019, en partenariat avec le Conseil Départemental de la Nièvre, au circuit de Nevers-Magny-Cours.

Programme et inscriptions

 

 

 

Vous souhaitez partager une autre vision des territoires ruraux à l’heure d’une métropolisation accrue, de l’arrivée de nouvelles populations et plus globalement de changements profonds de l’économie et de la société ?  Nous vous invitons à une journée dédiée aux territoires dits “apprenants”, au sein desquels chaque individu peut construire et partager ses connaissances avec les autres, documenter ses apprentissages, disposer des ressources, des lieux et des accompagnements nécessaires pour progresser mais aussi pour permettre à d’autres de s’en inspirer et d’améliorer leurs pratiques.

Téléchargez le Programme Journée d’échanges 

Quand ?
Mercredi 16 octobre 2019

Où ?
Caen, Région Normandie

————

Contacts : Karine Volclair, Sol et Civilisation / Bénédicte Feuger, CREAN

Cette journée s’inscrit dans le cadre du projet “Territoires Apprenants” sélectionné par le Réseau Rural National lors de l’appel à projet de Mobilisation collective pour le Développement Rural” (MCDR).
Les partenaires :


 

Pourquoi les compétences collectives sont-elles si importantes pour le monde rural ? 

Explications de Truong-Giang Pham de Sol et Civilisation parue sur Pro Bono Lab.
#ruralité #compétences #territoire #attractivité #apprenance

#Gestion Territorialisée prévisionnelle des Emplois et des Compétences #Accompagnement Sol et Civilisation #ErdreetGesvres

3 questions à …Sandrine Daspremont,
Chargée de mission Emploi à la Communauté de Communes
Erdre-et-Gesvres (Loire Atlantique)

  • Pourquoi avoir engagé une démarche de GTPEC (Gestion Territorialisée prévisionnelle des Emplois et des Compétences) ?

Cela faisait plusieurs mandats que nos élus avaient cette idée en tête mais en tant que technicien la GTPEC n’avait pas forcement de sens, ni même d’intérêt. Mais le fait d’avoir vu d’autres territoires qui avaient engagé cette démarche nous a fait nous rendre compte de l’intérêt de cette réflexion. En effet, notre territoire est économiquement attractif, mais il subsiste un problème constant d’adaptabilité entre les compétences et l’emploi.

  • La plus-value de tout ce travail ?

La co-construction avec tous les acteurs : élus, institutionnels, entreprises, habitants, …
La GTPEC a réellement permis de faire consensus sur un scénario en 2030. La dynamique collective mise en place a aussi permis d’avancer pour aller vers la construction du plan d’action.

Et les grandes étapes de travail et de réflexion ?

Etape 1 : une prospective
Nous avons rencontré des acteurs du territoire via des entretiens pour échanger sur les facteurs de changement passés et futurs afin de percevoir leurs visions et leurs enjeux de territoire.
Puis des ateliers ont été organisés avec des acteurs pour co-construire les scénarios répondant à notre question concernant l’attractivité du territoire. Chaque acteur a choisi son scenario, lequel a finalement trouvé consensus auprès de l’ensemble des acteurs.

Etape 2 : un plan d’action
Nous avons construit un plan d’action autour de 4 secteurs clés pour le territoire :- agriculture, -eco-construction, -industrie et -services à la personne. Des professionnels issus de ces 4 secteurs ont ainsi été audités, ce qui a permis la mise en place d’un plan d’action finalisé.

  • Le rôle et la valeur ajoutée de Sol et Civilisation dans cette aventure ?

« Sans Sol et Civilisation, nous ne l’aurions pas fait »

Son rôle a été dans un premier temps de nous montrer la voie car nous avions besoin de professionnels sur ces questions. Sol et Civilisation nous a ensuite apporté un cadre méthodologique, des connaissances, mais aussi une certaine forme de soutien quand cela été nécessaire.

A télécharger