Le Conseil d’Administration de l’Acta-les instituts techniques agricoles a élu Anne-Claire Vial à sa présidence le jeudi 13 février 2020.
Agricultrice dans la Drôme, en Earl avec son fils, sur une exploitation de 100 ha en cultures semencières, en blé dur, blé tendre, plantes à parfum, aromatiques et médicinales et IGP “Ail de la Drôme“, Anne-Claire Vial est aussi présidente d’Arvalis – Institut du végétal (depuis 2017), trésorière de l’AGPM et préside Sol et Civilisation depuis 2013.

“La recherche appliquée doit donner de la visibilité à ses travaux qui participent largement à l’émergence et au transfert de l’innovation pour permettre aux agriculteurs de relever les grands défis de demain ” a déclaré Anne-Claire Vial, présidente de l’Acta-les instituts techniques agricoles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme chaque année, les rendez-vous d’automne du RnPAT sont l’occasion de dresser un état des lieux des dynamiques, outils, démarches, méthodologies déployées dans le cadre des Projets Alimentaires Territoriaux (PAT).

La journée s’articulera autour de 4 temps :

  1. Quelles dynamiques engagées à l’échelle nationale ? Ce sera l’occasion de profiter des premiers résultats de l’Observatoire national des PAT qui dressera le premier PATnorama des dynamiques engagées dans les territoires
  2. Quelles innovations dans les PAT ? Ce temps sera consacré à la mise en valeur d’innovations opérationnelles ou organisationnelles déployées par les acteurs des PAT
  3. Comment travailler collectivement sur un territoire ? Plusieurs porteurs de projets portant sur les dynamiques territoriales présenteront les enseignements de leur travaux et les outils mobilisables par les porteurs de PAT
  4. Quels besoins en termes d’outils et de méthodes pour aller plus loin ? Enfin, nous saisirons l’opportunité de vous présenter la nouvelle Banque de ressources du RnPAT et vous proposerons d’identifier collectivement les futurs outils à déployer pour aller plus loin

> C’est dans le cadre du temps 3 “QUELLE INTELLIGENCE COLLECTIVE POUR LES PAT ?” que nous interviendrons :
Table ronde animée par Paul MAZERAND, chargé de mission Terres en villes :
Claude JANIN, Professeur associé Université Grenoble Alpes-PSDR Sagacité ; Sylvie LARDON, Directrice
de recherche Institut National de Recherche Agronomique (INRA)-PSDR Inventer ; Truong-Giang PHAM, Chef de projet MCDR Territoires apprenants, Sol et Civilisation.

Programme et inscriptions

Sol et Civilisation est partenaire de ce projet qui se concrétise après trois années de travail. Cet ouvrage « remet les pas dans les traces » pour rendre compte de manière précise et détaillée de cette dense et riche histoire agraire de l’Aubrac, analyser les mécanismes du développement agricole et rural de la région, et porter un regard sur les enjeux d’avenir qui l’attendent. Il est à la fois une histoire de l’Aubrac, de ses hommes, de sa race bovine, de ses filières d’élevage et de ses produits, de ses exploitations … .

 

“Entre 1964 et 1966, une des premières recherches pluridisciplinaires d’ampleur organisée en France par le CNRS – la RCP Aubrac – a mobilisé des dizaines de chercheurs pour étudier, décrire et comprendre un « établissement humain » de notre société occidentale contemporaine sous ses multiples aspects : ethnologie, agronomie, zootechnie, histoire, sociologie économique, dialectologie, etc.

L’objectif du présent ouvrage est de caractériser la profonde évolution qui a marqué ce territoire depuis cette époque. En effet, de la crise profonde des années 1950 à la relance réussie de la race aubrac et aux initiatives des années 1980 autour d’une offre valorisée de produits et services de qualité, jusqu’à l’émergence d’un véritable projet de territoire par la création d’un parc naturel régional dédié, l’Aubrac a connu un véritable développement de son élevage et de son territoire. Pays de « résistants », l’Aubrac s’est révélé aussi une région apprenante, réactive et innovante, dont les initiatives originales et les réussites nombreuses sont le fruit de dynamiques collectives, catalysées par des leaders visionnaires, et qui ont su cultiver leur patrimoine et la modernité. Pour autant, les réussites de l’Aubrac et son rayonnement aujourd’hui ne doivent pas éluder une lecture critique de son histoire et de la situation actuelle, pour mieux répondre aux défis de demain. Fruit de près de trois années de travail, cet ouvrage « remet les pas dans les traces » pour rendre compte de manière précise et détaillée de cette dense et riche histoire agraire de l’Aubrac, analyser les mécanismes du développement agricole et rural de la région, et porter un regard sur les enjeux d’avenir qui l’attendent.”

“L’ Aubrac : 50 ans de développement”, de Jean-Baptiste Borrès, Claude Béranger, Joseph Bonnemaire, Sophie Devienne, Philippe Lacombe, Jean-Louis Rouquette – Paru aux Editions de l’Aube, octobre 2019.

 

 

 

Intelligence, projets, mobilisation, biens ” collectifs” ou “communs” ? Ces deux termes, bien souvent employés indifféremment, n’auraient-ils des significations différentes ? Découvrez la différence, ainsi qu’une réflexion sur les postures, savoir-faire et savoir-être du facilitateur stratégique en lisant l’article rédigé par Elise Levinson, chargée de mission Sol et Civilisation, paru sur le blog de Formapart.

“La facilitation revêt de multiples formes, au service de multiples commanditaires et problématiques. Il en est une, la facilitation stratégique, qui s’adresse en particulier aux problématiques complexes des territoires et des filières agricoles et alimentaires : développement d’agricultures et d’alimentations durables, gestion des risques dus à une pollution des sols ou des eaux, préservation de la biodiversité, développement local des emplois et des compétences…

Ensemble de pratiques mobilisant une posture singulière, des méthodes et des savoir-être spécifiques, la facilitation stratégique accompagne une diversité d’acteurs (agriculteurs, élus locaux, associations, Etat, entreprises, chercheurs, structures parapubliques…) à se rencontrer et co-construire dans leur complémentarité des stratégies de gestion du vivant sur leurs territoires et dans leurs filières agricoles et alimentaires.

Lire la suite

Pour aller plus loin :

Brédif, H., de Montbel, A. et al., (2019), Facilitations stratégiques, Refonder l’action en commun dans les organisations et les territoires, Presses Universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq

Christin, D. (2011), Gérer la nature et l’environnement : l’État, le marché et la communauté, Les Cahiers de la Recherche de Sol et Civilisation, n°1

http://www.facilitation-gestionduvivant.com/

 

La télévision Québécoise TV Temis est allée à la rencontre d’une délégation française en voyage dans la région du Témiscamingue dans le cadre d’un projet de coopération-ruralité. Trois territoires (Erdre et Gesvres (Loire Atlantique – France), Sud Lozère (Lozère-France) et le Témiscamingue (Albitibi-Temiscamingue – Quebec) ont missionné Sol et Civilisation pour accompagner cette action de coopération financée par les territoires et les fonds européens. L’équipe souhaitait comprendre comment un territoire aussi diffus parvient à faire ensemble, et autour de quels défis et enjeux. Pour tenter de répondre à cela, les visites se sont portées sur certains des fleurons de la région comme la Station de recherche agroalimentaire de l’UQAT et Temisko à Notre-Dame-du-Nord. 

Projet de coopération-ruralité

Une délégation d’une douzaine de personnes venues de la France était au Témiscamingue du 20 au 25 octobre dans le cadre d’un projet de coopération-ruralité. Ces derniers ont visité certains des fleurons de la région comme la Station de recherche agroalimentaire de l’UQAT et Temisko – 1983 inc. à Notre-Dame-du-Nord. TV Témis est allé à leur rencontre et vous a préparé le reportage qui suit.

Publiée par TV Témis sur Mercredi 23 octobre 2019

 

LES TRANSITIONS AGRICOLES AU DÉFI DU CHANGEMENT D’ÉCHELLE

Co-construction, financement, accompagnement

 

En 2020, Sol et Civilisation et la Fondation Avril, en partenariat avec l’Association Nationale Nouvelles Ruralités créent la première édition de l’Agora des Transitions Agricoles : un événement annuel, à un mois du Salon de l’Agriculture, pour contribuer aux débats sur les transitions agricoles et rurales avec des propositions d’actions et de réflexions.

Pour cette première édition, nous avons choisi d’aborder la question des transitions agricoles au défi du changement d’échelle. Une trentaine d’experts de tous horizons ont été réunis lors d’un atelier d’intelligence collective pour faire émerger des solutions nouvelles en étudiant les enjeux-clés, les dispositifs existants, les freins (techniques, institutionnels, humains, juridiques, économiques, etc.), des objectifs souhaitables et des propositions concrètes d’action autour de trois thématiques :

  • Innovations juridiques et financières
  • Accompagnement des changements de pratiques
  • Placer les agriculteurs au centre d’un nouvel écosystème de valeur

Le fruit de ces réflexions sera mis en débat auprès de décideurs politiques et agricoles lors du colloque pour les faire réagir, réfléchir et discuter la pertinence des propositions. L’objectif n’est ni de promouvoir un modèle de transition, ni d’imposer des solutions, mais bien de participer à la vie des idées, d’inviter à faire un pas de côté dans la réflexion autour des transitions.

 

INFORMATIONS PRATIQUES

Quand : 9 avril 2020
Inscriptions à venir

Événement gratuit dans la limite de places disponibles

 

 

ÉDITION 1 – PRÉSENTATION

LES TRANSITIONS AGRICOLES AU DÉFI DU CHANGEMENT D’ÉCHELLE

En ce début de XXIe siècle, les transitions à mener dans les territoires sont indéniables et nombreuses : alimentation, gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité, lutte contre le réchauffement climatique, bien-être des populations… Dans toutes ces transitions, les agriculteurs et agricultrices ont un rôle capital à jouer tant leurs activités sont en prise directe avec le vivant. Nous voyons d’ores et déjà de nombreuses initiatives pionnières de projets agri-territoriaux émerger, mais force est de constater qu’elles ne font pas masse et qu’il demeure des verrous à débloquer pour passer un effet de seuil transformateur. Nous ne pouvons plus nous satisfaire du dynamisme de quelques pionniers, nous devons nous emparer de la question du changement d’échelle.

Que manque-t-il aujourd’hui pour passer ces effets de seuil ? Quels sont les besoins qui actuellement ne trouvent pas réponse ? Quelles solutions imaginer pour accompagner le déploiement à grande échelle de projets agri-territoriaux transformateurs dans les territoires ? Quels en seraient les leviers ? Autant de questions que nous tâcherons de porter à la réflexion lors de cette première Agora des Transitions agricoles.

L’agora grecque était un lieu de dialogue, de propositions et de débat où se préparaient les décisions publiques. Tous les ans, un mois avant le Salon de l’Agriculture, nous proposons d’ouvrir un tel espace de réflexion pour questionner et affiner des propositions concrètes pouvant contribuer à faire avancer les débats.

Portée par un think tank, une fondation et une association dédiés aux questions agricoles et rurales, l’Agora des Transitions Agricoles se veut un agitateur d’idées permettant de faire un pas de côté dans les réflexions autour des transitions agricoles.

 

Programme complet à venir

Le groupe Sol et Civilisation de Camboulazet, groupe de réflexion créé en 2001 à l’initiative de Raymond Lacombe, organise un colloque autour du thème “ Le Futur de la Ruralité Aveyronnaise”, et l’implication de l’Agriculture, de l’Artisanat, du commerce, du tourisme et des autres acteurs de la Ruralité

Vendredi 22 novembre 2019 – 14h à 17h
Amphithéâtre. CCI de l’Aveyron – 17 avenue Aristide Briand  12000 Rodez

Programme 

14h  Accueil par Bernard Cazals, Président du Groupe de Camboulazet

14h30 Organisation et gouvernance des territoires à partir de 3 exemples concrets en Aveyron : Carlade, Laissagais et Pays Ségali.

Echanges avec la salle

16h30 Intervention de Didier Christin, Coordinateur du pôle Recherche-Intervention à Sol et Civilisation

16h45 Intervention de Jean-François Galliard, Président du Conseil départemental

17h Conclusion

Animation assurée par Julien Frayssignes, Enseignant-Chercheur en Géographie à l’Ecole d’Ingénieurs Purpan (Toulouse).

#gouvernance #ressources #territoire #aveyron #acteurs

Inscription via : https://doodle.com/poll/nse6xcurib4x7yph

 

 

 

 

 

 

Nous avons été ravis de vous recevoir si nombreux pour cet événement, des vidéos et des actes seront prochainement publiés sur notre site.

 

Une délégation française composée d’élus, de chefs d’entreprises, de représentants d’associations et de citoyens s’est rendue du 21 au 25 octobre dernier au Québec afin de mieux comprendre les stratégies d’attractivité et les outils d’anticipation prospective territoriale.
Ce voyage est la deuxième étape d’un programme de coopération entre trois territoires: Erdre et Gesvres (Loire Atlantique – France), Sud Lozère (Lozère-France) et le Témiscamingue (Albitibi-Temiscamingue – Quebec) programmé sur 2 ans. Ces trois territoires ont missionné Sol et Civilisation pour accompagner cette action de coopération financée par les territoires et les fonds européens.

“Ce qui m’a le plus étonné, impressionné, c’est de voir des gens de toutes les organisations se réunir, travailler ensemble, pour élaborer la Planification stratégique qui fait la promotion de leur territoire, le fait avancer».
André Baret, membre du Pôle d’équilibre territorial et rural Sud Lozère et maire d’Hures-la-Parade, une commune de 270 habitants où il est aussi éleveur de moutons.

 

Dans le cadre du projet Territoires Apprenants, l’Ifocap (Formation des acteurs du monde agricole et rural), partenaire engagé, organise une conférence débat le 12 novembre 2019 (18h -20h30) sur le thème « Les tiers-lieux : des espaces innovants, régénérateurs des territoires ruraux »

 

Débat et réflexions à partir des interventions de :

Raphaël Besson, chercheur au laboratoire PACTE de Grenoble: Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? Gouvernance et modèle économique
Franck Chaigneau, directeur du département Appui aux territoires à la Caisse des dépôts – Banque des territoires : La spécificité des tiers-lieux dans le développement des territoires ruraux
Témoignage d’Eric Rossi, responsable Europe et territoires chez Fédération Nationale Familles Rurales

#territoire #apprenance #formation #apprentissage #ruralité #tierslieu

Nous vous attendons nombreux, inscrivez-vous !