Bravo à toute l’équipe de la Fondation Avril pour cet appel à soutenir les Banques Alimentaires et Solaal afin de faire face à la forte augmentation du nombre de personnes en situation de précarité alimentaire.

Aujourd’hui, la crise du coronavirus touche tout particulièrement les personnes fragiles en situation de précarité alimentaire. En effet, près de 150 000 personnes sans domicile sont particulièrement touchées de même que les personnes âgées isolées et les familles monoparentales. Parfois oubliés, il est important de rappeler que 20 % des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté et se retrouvent actuellement dans une situation très difficile.

La fermeture des cantines scolaires a contraint les parents à assurer un plus grand nombre de repas mettant en difficulté les familles les plus fragiles. De même la fermeture des restaurants associatifs a déjà privé de repas une grande partie de la population.

Demain, la crise économique sans précédent que nous allons traverser va contraindre de nouvelles personnes à se tourner vers l’aide alimentaire. Près de 8 millions de salariés sont au chômage partiel. Les personnes qui perçoivent de faibles salaires pourraient se retrouver dans une situation encore plus précaire. Le FMI prévoit un taux de chômage de 10,4 % en France pour 2020 et 2021 et certains économistes annoncent que ce taux pourrait atteindre les 30 % à moyen terme. Cette forte augmentation du chômage aura pour conséquence inévitable d’accroître le nombre de personnes en difficulté.

Aujourd’hui et pour les mois qui viennent, les associations de l’aide alimentaire doivent faire face à de nouvelles problématiques liées aux perturbations de la chaîne alimentaire et notamment aux problèmes de logistique. L’association SOLAAL qui coordonne les dons entre la filière alimentaire et les associations doit se réorganiser pour faire face à un afflux de produits. En effet, les agriculteurs et les coopératives se retrouvent avec un surplus de production lié à la diminution des débouchés (fermeture de la restauration hors foyers…). La difficulté pour l’organisation des dons est amplifiée par le manque de mains d’œuvre et de transports aussi bien du côté des donateurs que des associations caritatives.

Mais à long terme, la crise sanitaire pèsera sur l’ensemble de l’aide alimentaire d’urgence. En effet, le nombre de personne dans le besoin augmentera inévitablement, les chaînes d’approvisionnements resteront bouleversées, les restrictions des exportations et importations et la nouvelle gestion des stocks des entreprises agroalimentaires risquent de fragiliser dangereusement les sources d’approvisionnements des Banques Alimentaires. Pour autant, ces denrées sont essentielles pour les Banques alimentaires qui les redistribuent ensuite aux associations.

Pour faire un don: http://www.fondationavril.org/projects/solidarite-covid19-alimentation-pour-tous/

#covid19 #alimentation #précarité #appelauxdons