Bref, La publication commune de Sol et Civilisation, la Caisse des Dépôts, France urbaine et la Fondation Avril sur les nouvelles relations villes-campagnes

 

Laetitia Verhaeghe est doctorante en CIFRE à l’UMR Géographie-Cités (équipe C.R.I.A.) et à Sol et Civilisation. Elle est encadrée par Sabine Barles, professeure en urbanisme et aménagement à l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, et par Antoine Brès, docteur-HDR en urbanisme et aménagement et chercheur associé à l’UMR Géographie-Cités (équipe C.R.I.A.). Ses travaux de recherche portent sur les nouvelles relations villes-campagnes en France, au Danemark et en Italie.
Cette thèse est réalisée en partenariat avec France urbaine, la Fondation Avril et l’Institut pour la recherche ainsi que la Direction du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts.

Les relations villes-campagnes sont un sujet récurrent dans le paysage politique. La loi Voynet qui encourage un développement local « organisé dans le cadres des bassins d’emplois et fondé sur la complémentarité et la solidarité des territoires ruraux et urbains »1, en constitue une illustration. Plusieurs orientations européennes et politiques françaises (loi Pasqua, 1995, Loi Voynet, 1999, Stratégie Europe 2020) ont ainsi encouragé le développement de ces relations tout en peinant à les généraliser. Ce sujet a été réactualisé à travers différentes politiques publiques. A l’occasion de l’une des sessions des assises des ruralités tenue le 31 octobre 2014, l’ancien député du Cantal, Alain Calmette a proposé de mettre en place des contrats de réciprocité ville-campagne. Repris dans les objectifs du comité interministériel aux ruralités du 13 mars 2015, ce nouvel outil avait pour objectif de rééquilibrer le dialogue ville-campagne grâce à la mise en place de partenariats caractérisés par de la réciprocité. Ce dispositif a été généralisé dans le cadre du pacte Etat-métropole à travers le volet

Accès au document : Eclairages de deux cas d’études français