Massif central, territoires a agricultures positives

En 2019, la Fondation Avril et l’État se sont associés pour lancer la première édition de l’appel à projets Massif central « Territoires à Agricultures Positives » et stimuler ainsi l’émergence de projets locaux innovants et leur mise en réseau.

La démarche « territoires à Agricultures Positives » invite tous les acteurs concernés par l’agriculture à travailler ensemble sur des projets créateurs de valeurs partagées associant développement territorial et transitions agricoles.

Au cœur des attentes des consommateurs et des citoyens, l’agriculture qui participe d’ores et déjà à l’ancrage d’activités et d’emplois sur les territoires, se trouve de plus en plus au cœur de relations innovantes génératrices de nouvelles valeurs et de “mieux vivre ensemble”. Dans un contexte de production soumis à de nombreux aléas (changement climatique, économie mondiale…), l’agriculture doit répondre à des enjeux divers et complexes sur les plans écologique, social, économique et sanitaire, portant sur différentes échelles (individuelle, collective, locale, nationale).

Il est donc primordial d’engager un processus de réflexion et de création collectif pour faire face aux défis majeurs auxquels est confrontée l’agriculture du Massif central et mettre en œuvre une démarche de valorisation des spécificités du massif.

Cette démarche s’intéresse à l’ensemble des activités agricoles mais s’est proposée, compte tenu de la configuration du Massif Central, d’accompagner en particulier les projets permettant de promouvoir l’élevage herbager, générateur d’activité économique et de nombreuses externalités positives pour le territoire.

 

L’objectif de la démarche « Territoires à Agricultures Positives » est de permettre l’émergence de nouvelles coopérations territoriales, la création de connaissances et la production de valeurs autour de l’agriculture durable du Massif central, dans une logique de préservation des ressources notamment l’herbe. En vue de fédérer les acteurs, les projets « Territoires à Agricultures positives » reposent sur une démarche collective forte issue d’un partenariat multi-acteurs basée sur une coopération agriculteurs – acteurs de la R&D et des chaînes de valeurs – acteurs du territoire.

Nos etangs, des sources et des ressources

Lancer une filière créatrice de valeurs durables à partir des étangs du Limousin autour des 350 propriétaires d’étangs, de pisciculteurs et de restaurateurs locaux. Outre la création de circuits courts (de la production à l’évaluation d’itinéraire technique en passant par la vente des poissons), les partenaires s’intéressent à la préservation de la biodiversité existant autour de ces étendues naturelles d’eau douce, à la valorisation des sédiments ainsi qu’à l’animation des territoires ruraux.

Chef de file : Association de Promotion du Poisson Local en Nouvelle Aquitaine (APPL-NA)

Partenaires : Chambres d’Agriculture (87, 24, 23) ; syndicat des propriétaires d’étangs 87 ; lycée agricole d’Ahun ; université de Limoges et d’Orléans ; agriculteurs et pisciculteurs

 

MOntagne habitee, agriculture integree

Mettre en réseau les acteurs du territoire du Puy Mary -constitué de 13 communes sur 36 000 ha- pour maintenir l’équilibre entre la préservation d’un patrimoine d’exception et le développement de paysages habités. Cette ambition se décline en 3 axes : reconquérir les espaces d’estives perdus par les broussailles, requalifier les points d’abreuvements et structurer une filière collective autour de la myrtille sauvage. Il s’agit de valoriser et d’entretenir les paysages naturels de moyenne et haute montagne tout en permettant aux éleveurs d’y maintenir leur troupeau et de diversifier leurs sources de revenu.

Chef de file : Syndicat Mixte du Puy Mary

Partenaires : COPTASA ; CEN ; Auvergne Estive ; PNR volcans d’Auvergne ; Chambres d’Agriculture d’Auvergne ; lycées agricoles ; INAO ; agriculteurs.

LE Puy-de-dome face au defi de la disparition de la culture betteraviere

Remplacer les 5000 ha de culture betteravière du Puy-de-Dôme désormais sans débouché, par le développement de circuits courts autour de l’implantation de cultures fourragères et légumières pour une consommation locale. Les partenaires souhaitent ainsi améliorer l’autonomie fourragère de l’élevage de montagne et recréer des liens entre les territoires (montagne et vallée), entre les agriculteurs (céréaliers et éleveurs) et entre les agriculteurs et les habitants de ces territoires autour de circuits courts diversifiés.

Chef de file : Jeunes Agriculteurs du Puy-de-Dôme

Chambre d’agriculture 63 ; l’association de développement de l’irrigation en région Auvergne (ADIRA) ; centre d’étude technique agricole 63 (CETA) ; Association Agir ensemble ; Limagrain-ValLimagne, agriculteurs.

UN ATELIER LAITIER COLlectif et territorial

Créer un atelier technologique de transformation laitière territorial et polyvalent à Langogne. Ouvert à tous et porté, à sa création, par un collectif de 9 éleveurs laitiers de Lozère, cet atelier innovant servira à la formation, avec le Lycée agricole de Lozère, et offrira la possibilité aux agriculteurs d’expérimenter de nouveaux produits locaux dans une zone en déprise agricole. Les partenaires entendent notamment développer des produits laitiers ambassadeurs du territoire permettant de répondre à une demande en circuits courts.

Chef de file : Association Innov Lait Margeride regroupe l’ensemble des partenaires.

Partenaires : collectif de dix éleveurs laitiers ; EPLEFPA de Lozère ; Chambre d’agriculture de Lozère ; Communauté de Communes du Haut-Allier, agriculteurs.

DES SEMENCES LOCALES pour une meilleure resilience des prairies naturelles du cantal

Adapter les pratiques d’implantation et de régénération de prairies par l’utilisation de semences collectées dans des prairies naturelles locales pour préserver l’agriculture herbagère de montagne et conserver la diversité floristique territoriale. Il s’agit d’expérimenter et d’évaluer l’efficacité écologique, sociale et technico-économique de semences locales pour régénérer les prairies naturelles afin que cette pratique devienne une solution pérenne et résiliente.

Les partenaires s’appuient sur la grande diversité floristique des prairies naturelles pour accroître leur résistance et résilience face aux aléas (notamment ceux du changement climatique), conserver la typicité des produits de terroir et améliorer de nombreuses aménités environnementales liées aux prairies comme la qualité de l’eau, de l’air, des paysages traditionnels, de la biodiversité, l’accueil des pollinisateurs…

Chef de file : Saint-Flour Communauté

Partenaires : Hautes Terres Communauté ; SIGAL ; CBNMC, ; CEN Auvergne ; Geyser Chambres d’Agriculture du Cantal ; Association Les Tracteurs de la Vallée du L’Ander ; EPLEFPA des Hautes Terres ; INRA, agriculteurs.

ACCOMPAGNER LES ELEVEURS FACE AU changement climatique

Expérimenter une méthode d’accompagnement collaborative des agriculteurs pour adapter leurs systèmes d’exploitation au changement climatique grâce à des diagnostics et des propositions issues notamment d’échanges de pratiques entre pairs. Les partenaires souhaitent accompagner les agriculteurs du Massif central en s’appuyant notamment sur les projections climatiques et agronomiques sur l’ensemble du Massif central du projet AP3C pour une utilisation concrète de ces résultats et leur appropriation par les agriculteurs.

Chef de File : SIDAM

Partenaires : Chambres d’agriculture (43, 87) ; lycées agricoles de la Faye (87) et des Vaseix (87) ; agriculteurs.

L'apiculture en combrailles grace a l'abeille noire locale

Développer une filière apicole de l’abeille noire locale dans les Combrailles dans une démarche de développement durable. La préservation de cette abeille rustique s’appuie sur une reconnaissance et une valorisation de ses produits. Ainsi le projet s’intéresse à toutes les phases de la mise en place de la filière allant de l’accompagnement à l’installation d’apiculteurs ou d’éleveurs (diversification), à la mise en place d’une miellerie collective et d’une marque de territoire de qualité. Cette initiative permettra de créer une nouvelle dynamique locale autour de valeurs communes fondées sur la préservation du paysage bocager, des pollinisateurs et de la biodiversité des prairies.
Chef de file : Conservatoire de l’Abeille Noire en Combrailles

Partenaires : EPLEFPA des Combrailles ; Pays de Combrailles ; Chambres d’agriculture ; MSA ; organismes agricoles d’installation départementale et PRA des Combrailles ; CNRS ; agriculteurs.

la filiere ovine causses du lot pour un elevage de montagne a haute performance environnementale

Structurer la filière de l’élevage ovin des Causses du Lot à Haute Performance Environnementale par l’identification des savoir-faire et bonnes pratiques environnementales, la valorisation du métier et des produits porteurs des valeurs du territoire. Cette approche transdisciplinaire permettra d’engager un processus de réflexion collective pour préserver le patrimoine génétique des ovins Causses du Lot et leur écosystème naturel.

Chef de file : Parc naturel régional des Causses du Quercy

Partenaires : Ovilot ; CORAM ; Organisme de production (GEOC, CAPEL, ELVEA) ; Agneau Fermier du Quercy ; Transhumance en Quercy ; Chambres d’Agriculture ; AnimaPole (Lycée Agricole de Figeac, exploitation la Vinadie, CFA – CFPPA du Lot) ; ENSAT ; Ecole des métiers du Lot

Les tommes du morvan pour preserver les espaces herbagers de montagne moyenne

Rendre les producteurs laitiers décideurs et acteurs dans la création collective d’une gamme de Tommes du Morvan de qualité afin de consolider les systèmes herbagers fragiles et préserver les paysages de moyenne montagne. Ce projet a également pour objectifs de promouvoir un développement responsable basé sur la valorisation des ressources locales, de créer de la valeur dans les exploitations, de renforcer les liens entre les producteurs autour de coopérations nouvelles, de préserver les systèmes de pâturage herbagé et de faciliter de nouvelles installations-transmissions.

Chef de file : Parc Naturel Régional du Morvan

Partenaires : Ferme de Figeac ; CERD ; Pôle fromager Massif central ; Morvan Terroirs ; Centre Fromager de Bourgogne ; Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien ; EPLEFPA du Morvan

CAPITALISATION, MONTEE EN COMPETENCES
ET MISE EN RESEAU

Profitant de l’initiative Territoires à Agricultures Positives, Sol et Civilisation s’est associée à Cap Rural et à AgroParisTech (chaire InterActions) pour proposer la mise en place d’un dispositif de « capitalisation, montée en compétences, mise en réseau » innovant pour tirer du suivi et de l’accompagnement de ces projets des enseignements phares du point de vue de la caractérisation des transitions, des conduites de la transition et des nouvelles coopérations agriculteurs / autres acteurs pour des Territoires à Agricultures Positives. Ces enseignements sont destinés à l’ensemble des acteurs et des institutions agricoles comme non agricoles soucieux de participer au maintien d’un tissu agricole et un tissu rural dynamiques dans les territoires en France. Ils doivent également permettre l’essaimage réussi, sur d’autres territoires ruraux, de l’appel à projets public-privé expérimenté dans le Massif Central.

(Les enseignements de ce processus seront mis en ligne au fur et à mesure de son avancée.)