Articles

Sous la direction scientifique de Jean-Baptiste Millard, Délégué général d’agridées et de Hubert Bosse-Platière, Professeur d’Université, le nouvel ouvrage « Les biens communs en agriculture, tragédie ou apologie ? » vient de paraître aux Editions LexisNexis. Il reprend les Actes des Rencontres de Droit Rural, organisées le 11 avril 2019 par le think tank agridées et l’AFDR (Association Française de Droit Rural) auxquelles nous avions participé.

Qu’est-ce donc que ces Communs dont tout le monde parle ? Leur origine est extérieure au monde juridique.

Grâce au prix Nobel d’Elinor Ostrom, certains économistes ont, au début du XXIe siècle, remis au goût du jour la théorie des communs que le biologiste Garrett Hardin, à travers sa fameuse « tragédie des communs » (1968), avait paru un temps condamner, considérant que la propriété commune d’une ressource n’était pas compatible avec sa durabilité. Autant qu’il soit possible de l’appréhender de manière synthétique, une définition du commun pourrait être celle d’une ressource en accès partagé, gouvernée par des règles émanant de la communauté des usagers et visant à en assurer l’intégrité et le renouvellement selon un mode de gouvernance en commun.

Ce livre s’efforce de faire parler la science juridique. Que l’agriculture soit porteuse d’une charge émotionnelle collective de plus en plus forte à l’heure de l’écologisation de l’Homme, la chose paraît entendue. Mais jusqu’où faut-il aller dans cette collectivisation des utilités du sol sans rompre avec les acquis du siècle des Lumières ? Droits de l’humanité contre droits de l’Homme ? Apologie et/ou tragédie ?

Propriété foncière, eau, alimentation, biodiversité, autant de champs explorés par les différents contributeurs de cet ouvrage sous le prisme des Communs.

ONT CONTRIBUÉ À CET OUVRAGE :

Hubert BOSSE-PLATIÈRE, Pierre-Étienne BOUILLOT, Didier CHRISTIN, Benoît GRIMONPREZ, Carole HERNANDEZ-ZAKINE, Christian HUGLO, Jean-Baptiste MILLARD, Hervé PILLAUD, Thierry POUCH, François ROBBE, Benjamin TRAVELY, Nadine VIVIER.

 

Informations et commande :
137 pages / Prix : 29 € / ISBN : 9782711033911 / www.lexisnexis.fr
https://www.agridees.com/publication/les-biens-communs-en-agriculture-tragedie-ou-apologie/

 

 

Agriculteurs, ruraux non agriculteurs et gestionnaires de la nature : quel dialogue possible pour surmonter les difficultés et créer un rapprochement ? Quelles stratégies envisageables ? L’association Sol et Civilisation s’est associée à l’association Nature et Paysages et au Forum de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement (FARRE Mayenne) pour éclairer ces questions lors d’une soirée d’échanges et débats à Château-Gontier le 4 novembre 2010. Lire la suite

“2010 fut l’année mondiale de la biodiversité. Sa protection est aujourd’hui reconnue comme un enjeu majeur pour l’ensemble de l’Humanité et un révélateur de la capacité de notre civilisation à répondre en plus des nôtres, aux besoins d’autres espèces. L’immense défi que nous devons tous relever consiste à proposer ensemble un projet de développement équilibré.

À notre échelle, Sol et Civilisation vous propose, dans cette Lettre, d’explorer la thématique de la biodiversité, de l’agriculture et du développement durable, ses leviers et enjeux. Pour ce faire vous trouverez un article de Raphaël Larrère, sociologue et agronome qui s’intitule « Place de l’agriculture, entre nature et culture ». Cet article développe l’exposé qui a été donné lors d’une soirée d’échanges et de débats en Mayenne et que nous avons eu plaisir à co-organiser avec nos partenaires locaux en novembre dernier sur le couple « agriculture-nature ».

Vous trouverez également une contribution de Bernard Chevassus-au-Louis, Inspecteur Général de l’Agriculture sur « la biodiversité, l’agriculture et le développement durable ». Gérard Hanus, directeur du Parc naturel régional de Chartreuse formule, pour sa part, une vision territoriale de cette problématique en réinterrogeant plus globalement l’outil PNR. Dans ce numéro, vous pourrez également lire la synthèse des dernières Assises de Sol et Civilisation.

En outre, nous vous proposons de découvrir une nouvelle rubrique intitulée « Les tribunes libres » avec Gérard de Cafarelli et Michel Ménard. L’un et l’autre sont profondément liés à Sol et Civilisation pour avoir participé à la création de l’Association et pour l’avoir accompagnée, leurs éclairages nous permettent d’aller plus loin sans négliger nos fondements.

À l’issue de cette lecture, nous vous invitons d’ores et déjà à réserver la date du 29 septembre 2011 pour les prochaines Assises de Sol et Civilisation. Elle correspond à la date anniversaire des 20 ans de l’Association et sera l’occasion pour nous tous de poser un regard sur nos actions et nos propositions, tout en mettant en perspective les évolutions des territoires ruraux.

Ce numéro est le premier de l’année que vous recevez de Sol et Civilisation, aussi au nom de toute l’équipe de Sol et Civilisation, j’en profite pour vous souhaiter à tous une excellente année 2011.”

Michel LEDRU, président de Sol et Civilisation

Télécharger la Lettre 47

“Les modèles actuels de développement basés sur le libéralisme économique, la globalisation et la normalisation généralisée traversent une crise majeure qui en affecte le sens et la signification. Ces modèles ont rempli leur mission, celle de permettre la croissance économique, mais les débordements récurrents, les dérives financières et la perte d’éthique les ont détournés de l’objectif initial : le développement équilibré de nos sociétés.

Ainsi, ces crises ne font que nous indiquer les limites de nos modèles, elles ne portent pas les solutions de demain qu’il nous faut impérativement trouver ensemble. Ces solutions ne peuvent être inventées du jour au lendemain ; elles sont le fruit de recherches, de tâtonnements, d’expérimentations de chaque acteur. Dans ce mouvement général, les territoires ruraux ne sont pas en reste : ils innovent souvent et trouvent ainsi leurs voies entre des économies purement locales et des filières aux ramifications mondiales.

Les 19èmes Assises de Sol et Civilisation, qui auront lieu le 7 octobre prochain, seront l’occasion de mettre en lumière ces innovations. Pour ce faire, nous avons invité des élus, des responsables territoriaux et des chercheurs. Cette journée, que nous souhaitons ouverte, sera l’occasion de nombreux échanges, et nous vous invitons vivement à venir y participer.

Cette Lettre vous propose également de découvrir à travers des exemples concrets un programme de recherche-intervention que lance Sol et Civilisation, intitulé « Gestion du Vivant, Création de Valeur ». Nous ne sommes pas si éloignés de ce premier sujet. Comment, en effet, dépasser les crises écologiques qui nous assaillent dans nos territoires, sur notre planète ? Pouvons-nous maintenir des équilibres tout en permettant le développement ? Pouvons-nous concilier gestion du vivant et création de valeur ?

Je vous souhaite donc une excellente lecture et vous donne rendez-vous aux Assises de Sol et Civilisation.”

Michel Ledru, président de Sol et Civilisation

Télécharger la Lettre 45

Quelles sont les principales évolutions de l’agriculture française et européenne ces dernières décennies ? Quelle attractivité des territoires pour l’agriculture de demain ? Agriculteurs, non agriculteurs et gestionnaires de la nature, quel dialogue possible ? Agriculteur, un métier d’avenir ? Au premier semestre 2010, le groupe de Camboulazet a organisé un cycle de conférences pour éclairer ces questions avec des interventions d’experts et des échanges croisés.

Retrouvez ici le programme de ce cycle…

Evolution et place de l’agriculture et des agriculteurs dans la société (janvier 2010)

Bertrand HERVIEU, sociologue, inspecteur général de l’agriculture et président du Conseil scientifique du Cirad

Retrouvez une synthèse des éclairages et éléments prospectifs de son intervention dans la Lettre 44 “Dynamiques et projets territoriaux”

Place de l’agriculture entre nature et culture (février 2010)

Raphaël LARRERE, agronome/sociologue et actuellement directeur de recherche à l’INRA

Retrouvez son article sur le même sujet dans la Lettre 47 “Agriculture, biodiversité et territoires”

Agriculteur : un métier d’avenir ouvert à tous ! (avril 2010)

Échanges croisés entre Karen Serres (agricultrice dans le Lot, président de Trame et responsable de la FNSEA), Carole Doré (agriculture dans l’Aisne et responsable des JA)