Sol et Civilisation est née, il y a presque 25 ans, soit une génération, d’une intuition forte de quelques personnalités du milieu agricole et d’autres horizons de la  société civile : notre société pour construire ses équilibres a besoin de tous ses territoires, qu’ils soient urbains ou ruraux. Question ancienne qui se renouvelle, les relations villes-campagnes ont été réinvesties par différentes politiques publiques. Loin d’être désuète, la vieille question des relations villes-campagnes se renouvelle au prisme des enjeux environnementaux, sociétaux et économiques contemporains.
C’est dans cette perspective que Sol et Civilisation a souhaité re-explorer, à l’occasion de ces deux dernières assises (2015, 2016), la thématique à l’origine de son fondement. Durant celles-ci, nous avons interrogé la place des campagnes dans les dynamiques contemporaines et les modalités de leurs relations avec les villes et les métropoles. Les différent.e.s interventions et échanges ont permis d’explorer les modalités des dialogues et des échanges villes-campagnes, autrement dit, d’essayer de penser les systèmes plutôt que les parties, les interactions plutôt que les situations.
Quel est le bilan de la situation en 2017 ?
Sommes-nous engagés sur la voie de ces nouvelles relations ?
Quelles réalités observons-nous ?
Quelles dimensions reste-t-il à explorer ?
Ce numéro, intitulé « Chemins de campagne, la ville autrement », interpelle les résultats de nos deux dernières assises et explore de nouvelles dimensions au sein de cette thématique.

Télécharger la Lettre 60