Face au sentiment d’abandons ressentis ou vécus par certaines campagnes, en réponse au défi de la “périphérie” territoriale face à la centralité métropolitaine, cette journée co-organisée avec agridées s’attachera à montrer que le rural à l’ère des réseaux aurait a contrario un avenir insoupçonné. Des signaux faibles bousculent nos géographies physiques et mentales, qui redonnent des perspectives à ces espaces peu denses mais demain davantage reliés.

Le numérique offre des opportunités au monde rural. Cependant nous oublions souvent que derrière cet immatériel se cachent des enjeux bien matériels : infrastructure, accès aux ressources, etc.. En outre, l’abondance d’outils pour faire du lien ne garantit pas que l’on fasse société.

Quelle place pour la notion de proximité à l’heure du numérique ? Et si l’important au XXIe siècle n’était pas tant la densité que la capacité à se relier ? Comment le rural peut-il s’en emparer et devenir un laboratoire d’innovations pour l’intégralité de la société ?

#territoire #ruralité #numérique #société #lien

PROGRAMME

10h30-10h40 •  Mots d’ouverture

– Anne-Claire Vial, présidente de Sol et Civilisation
– Luc Esprit, administrateur d’agridées et membre du Comité d’orientation de Sol et Civilisation

10h45-10h50 •  Introduction par Natacha Fellous, animatrice de la journée

10h55-11h25 •  Exposé de cadrage : Retrouver la mémoire pour penser la révolution numérique

– Valérie Jousseaume, géographe, chercheuse au CNRS

11h30-12h15  TR1 : « Numérique et espaces ruraux : des opportunités à saisir »

– Violaine Champetier de Ribes, entrepreneure française et e-résidente estonienne
– César Gélvez, doctorant en géographie numérique, CNRS/PACTE Grenoble

12h15-14h00  Cocktail déjeunatoire


14h00-14h45 
 TR2 : « Transition numérique des territoires : de nouveaux défis » 

– Benoît Thieulin, membre du Conseil économique, social et environnemental, ex-PR du Conseil national du numérique

– Franck Burdeyron, directeur associé, Ocalia

– Dominique Viel, spécialiste des questions écologiques et environnementales, Ministère des Finances – administratrice de Sol et Civilisation


14h50-15h35 
 TR3 : « Numérique dans les territoires : mêmes acteurs, nouveaux liens »

– Fabien Miedzianowski, directeur général adjoint du Conseil Départemental du Cantal

– Hugo Lambert, coordinateur du Lab Territorial


15h40-16h10 
 Clôture : Retrouver le territoire pour panser la révolution numérique

– Valérie Jousseaume, géographe, chercheuse au CNRS


16h15-16h20 
 Remerciements des présidents

(sous réserve de modifications)

 

 

 

 

 

 

Dans le prolongement de son assemblée générale, Agr’idées a organisé le 5 juin 2019, à Paris, une conférence sur le thème « Faire de l’exploitation agricole une entreprise de son temps ». Tout au long de cette journée animée par Yves Le Morvan, se sont succédés des chefs d’entreprise agricole ou agroalimentaire, mais aussi des représentants de la distribution, de l’enseignement agricole, de la banque, des filières et des territoires, sans oublier des spécialistes du droit rural et de la fiscalité agricole. Leur point commun : dire haut et fort que l’entreprise agricole d’aujourd’hui ne peut plus être contrainte par des dispositions héritées du passé et doit s’épanouir dans un cadre rénové intégrant les nouveaux impératifs économiques et sociétaux.

L’entreprise agricole a d’ores et déjà de nouveaux besoins

Au cours d’une table ronde, Hubert Bosse-Platière (Professeur des Universités, UBFC), Julien Forget, avocat associé du Cabinet Terresa, Robert Boitelle (membre du Comité d’orientation de Sol et Civilisation) et Jean-Marc Bournigal (Directeur général AGPB) ont évoqué respectivement la question foncière, les évolutions de la fiscalité, la nouvelle dimension sociétale de l’agriculture et les outils de gestion de risques et de résilience de l’agriculture. Hubert Bosse-Platière a notamment souligné la nécessité de disposer d’un document unique qui permette d’envisager la politique foncière de manière globale, au lieu de l’actuel millefeuille territorial. D’après Julien Forget, la fiscalité évolue de plus en plus vers la notion d’entreprise multisectorielle. Robert Boitelle, lui-même pluriactif, constate que les ruraux ne connaissent pas ce qui se fait dans une exploitation agricole. « Nos fermes sont en perpétuelle évolution. Il faut montrer comment nous travaillons, rétablir le capital confiance. Demain l’agriculture sera innovante, mais encore plus communicante ! ». Pour les céréaliers représentés par Jean-Marc Bournigal, au-delà des outils destinés à améliorer la résilience des entreprises, une des réponses se trouve dans la démarche HVE, capable de rassurer la société civile.

VOIR AUSSI la vidéo de cette journée : https://www.youtube.com/watch?v=VwfhAjGnISE
(Retrouvez l’intervention de Robert Boitelle entre 4’17 et 4’28)

Nous le savons, 40% des exploitants agricoles français ont 55 ans ou plus. Le nombre de jeunes installés a pour sa part baissé de près de 30% en 20 ans. Le renouvellement de la population agricole est donc un enjeu majeur pour l’intégralité de la société française.

Joel Salatin, agriculteur américain présenté par Time Magazine comme l’un des agriculteurs les plus innovants au monde, en a fait son cheval de bataille. Il défend ardemment l’importance de l’agriculture dans la société et cherche à inspirer une nouvelle génération d’agriculteurs innovants dans le monde entier. Sur la ferme établie par son père en deuxième activité en Virginie, il a lui-même lancé sa première entreprise de poules pondeuses alors qu’il n’était qu’un enfant et son fils Daniel, ainsi que ses petits-enfants, ont également lancé leur première activité avant leurs dix ans. Comment donc encourager les jeunes générations à s’installer ?

Pour Salatin, cela commence par montrer que l’on peut vivre confortablement du métier d’agriculteur – et ce, même sur des petites surfaces. Dans sa première Masterclass en France les 5 et 6 mai 2019 à la Ferme de Coume Sourde (Aude), il a présenté les fondements de son approche. Entre multifonctionnalité, gestion holistique des ressources et synergie des productions, son succès – une ferme générant aujourd’hui 3 millions de dollars de profits – fait dresser l’oreille à ses recommandations.

Accédez au portrait 

@Polyface Farm

Ruralisons les esprits, ruralisons l’économie, ruralisons la transition énergétique, ruralisons les investissements, ruralisons la culture, ruralisons les mobilités… Cet évènement souhaite changer les regards sur la ruralité et promouvoir l’engagement des hommes et des femmes qui la font vivre. Il rassemblera des entreprises, des associations, des chercheurs, des élus, des artistes, des étudiants qui font et vivent la ruralité d’aujourd’hui et façonneront celle de demain. Une journée de réflexions, de débats et de création de liens pour préparer un monde tourné vers l’avenir, avec et par la ruralité.

Truong Giang Pham, chef de projet au sein de Sol et Civilisation interviendra à la table ronde : “Comment la ruralité peut-elle former le terreau d’un renouveau social et sociétal et devenir terre d’avenir pour les générations futures?”. Il est Docteur en économie et a particulièrement investi, dans ses travaux universitaires, les thématiques d’emploi et de compétences en sciences régionales. Il s’appuie notamment sur la dimension spécifique des compétences dans les territoires afin d’établir des leviers du développement territorial.

Rdv le 4 juin à la Bellevilloise (Paris) ! Inscrivez vous : https://lnkd.in/dbn4Zr6