colloque

Sol et Civilisation est partenaire* du colloque “Entre État et marché, la dynamique du commun: vers de nouveaux équilibres” les 8, 9 et 10 juin 2017 à l’Université Paris II Panthéon-Assas.

Le vendredi 9 juin, Guillaume Dhérissard (Directeur) et Didier Christin (Coordinateur du pôle recherche-action) de Sol et Civilisation animeront l’atelier 2 – Agriculture de 9h à 13h à la salle des conseils.

Consulter le programme 

Inscription obligatoire AVANT le 1 juin

*avec l’Université Paris II Panthéon-Assas, le CNRS, AFD (Agence Française de Développement), ICAM (Institut Catholique d’Arts et Métiers), Fund for Democratic Culture, CERSA (Centre d’Études et de Recherches de Science Administrative), Créative Commons France et Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive.   

Et si 2017 devenait d’année du développement de ce type d’agriculture ?

Les agricultrices et les agriculteurs français traversent actuellement une grave crise de confiance et de perte de repères. Alors que les perspectives sur les marchés agricoles sont globalement favorables, l’agriculture française ne croit plus vraiment en son avenir.
Bien sûr, 2016 fut une très mauvaise année marquée, sur une partie de notre territoire, par un sinistre climatique. Mais ce n’est pas cet accident conjoncturel qui, en soit, a provoqué un tel malaise. Les racines sont beaucoup plus anciennes et profondes.

Lire l’article de Jean-Marc Séronie, agro-économiste,  paru dans la revue Paysans et société.

#agriculture collaborative #RevuePaysansetsociété @jmseronie

axel-kahn-1Le magazine des Parcs naturels régionaux publie dans son numéro de mars 2017 une interview d’Axel Kahn,
“Les Parcs ne sont pas des musées de la nature”.

Axel Kahn est généticien, chercheur et enseignant. Il est aussi grand ambassadeur des Parcs naturels régionaux, un amoureux des territoires, curieux en général et de l’humain en particulier.

“La ruralité a elle-même stoppé son déclin et les Parcs régionaux y participent grandement” 

Lire l’article 

 

 

vtyof6so_400x400A l’occasion des prochaines échéances électorales, 31 associations agissant sur les territoires ruraux, dont Sol et Civilisation, ont décidé de porter les voix de la ruralité dans le débat public à l’initiative de l’Association nationale nouvelles ruralités (ANNR)

Le développement équilibré et intégré du territoire national en Europe passe par la complémentarité et la vitalité de tous ses voixruraliteterritoires, urbains et ruraux, sans hiérarchie ni condescendance.

La ruralité n’est pas ce qui reste à la porte des métropoles pour leur servir de déversoir ou de grenier à blé. C’est un socle de savoir faire, de savoir être et d’initiatives innovantes et porteuses de sens ; une bonne articulation des dynamiques territoriales est une chance pour construire l’avenir d’une France moderne, attractive et apaisée. Le développement des coopérations entre tous les territoires dans leur diversité est un creuset pour imaginer un futur possible aux nouvelles générations, tout en répondant aux défis de la nécessaire transition écologique, économique et sociale des territoires ruraux.

 

Les grandes idées des “Voix de la ruralité” :
– Politiques publiques adaptées et élaborées avec la participation des citoyens et de leurs organisations, (associations, élus locaux, citoyens tirés au sort, instances de démocratie participative…). La
déclinaison de ces politiques s’appuiera sur une gouvernance et des moyens humains partagés dans chaque territoire organisé.
– Une loi d’orientation et de programmation pour la ruralité traduisant une stratégie nationale d’équilibre en capacité de garantir aux territoires à la fois une reconnaissance de leur diversité et une
égalité des chances. Cette loi cadre doit comporter une démarche horizontale et interministérielle, une programmation financière stable sur 10 ans, une agence nationale des territoires et un fonds
national de revitalisation avec un financement dédié.
– Un « agenda rural », engagement de l’Europe en faveur d’une politique d’investissement et de développement perceptible par les habitants et les entrepreneurs.

Refusant toute forme de populisme, les signataires s’engagent à participer à l’élaboration d’un récit républicain sur une ruralité créative, innovante, accueillante, active et respectueuse. Ils souhaitent rencontrer une volonté politique forte pour donner confiance, espoir, fierté et ambition aux habitants, entrepreneurs et associations de ces territoires, offrant une vraie voie pour une ruralité partie prenante du projet de la France.

, , , , les grandes orientations pour la seront présentées le 13 mars à Paris.

Suivez le mouvement via Twitter : @VoixDeRuralite

 

2041Comment les territoires ruraux peuvent-ils contribuer, localement comme globalement, à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable ? C’est cette question que l’ouvrage « Des territoires vivants pour transformer le monde » se propose d’explorer. Il met notamment l’accent sur les interactions entre acteurs, échelles et dispositifs, tant à l’échelle locale que dans la perspective globale des Objectifs du développement durable. Il s’appuie pour cela sur l’expérience et les points de vue de plus de 150 chercheurs et experts du Cirad, de l’AFD et de leurs partenaires.

Sur quelles ressources se fonde le développement d’un territoire ? Qu’est-ce qu’une gestion territoriale des ressources ? Quelles spécificités et opportunités présente l’organisation territoriale pour la production agricole, la régulation des filières, les services ? Comment se conçoivent et s’appliquent des politiques publiques territoriales ? Quelles méthodes et outils mobiliser pour le développement territorial ?

Cet ouvrage présente une diversité d’études illustrant la façon dont acteurs, échelles et périmètres d’intervention, dispositifs interagissent pour le développement des espaces ruraux dans les pays du Sud.

Des territoires vivants pour transformer le monde
P. Caron, E. Valette, T. Wassenaar, G. Coppens d’Eeckenbrugge, V. Papazian, éd. Scientifiques
Ed. Quae, 2017

France Stratégie, dans une Note d’analyse de février 2017, s’est penché sur le dynamisme de l’emploi dans les territoires.

Cette note intitulée “Dynamique de l’emploi et des métiers : quelle fracture territoriale ?” montre que sur la période 2006-2013, les créations d’emploi se concentrent sur les aires urbaines de plus de 500 000 habitants : ainsi définies, les métropoles françaises rassemblent près de 46 % des emplois, dont 22 % pour la seule aire urbaine de Paris et 24 % pour celles de province”. Globalement, les villes moyennes, les petites villes et les communes isolées – en dehors de l’influence des pôles urbains – subissent quant à elles des pertes sur la même période.

Note d'analyse n°53 - 06.02

Accédez à la note d’analyse de France Stratégie

emploiterri
Créé en 2004 et animé par le Commissariat général à l’égalité des territoires, l’Observatoire des territoires met en réseau les organismes publics qui interviennent dans l’analyse des territoires, afin de mieux partager les connaissances disponibles dans ce domaine.
Consacré au thème de l’emploi, ce cinquième rapport dresse un panorama des dynamiques et des disparités géographiques françaises à travers plusieurs angles d’analyse.
Trois grandes parties sont au sommaire :
La première montre les principaux contrastes territoriaux en matière d’emploi, de chômage, de développement économique et de spécialisation des territoires.
La deuxième porte plus précisément sur le fonctionnement des marchés locaux du travail, à une échelle fine, et met au jour les défis en matière de recrutement, de formation et de mobilité auxquels doivent faire face les territoires.
Enfin, une troisième partie est consacrée aux enjeux spécifiques de l’emploi dans les départements-régions d’outre-mer.

#emploi #territoires #développement économique

Télécharger le rapport-2016-emploi-et-territoires

16_passion-et-engagement-paysan_600pxLe Groupe de travail de Camboulazet (Aveyron), issu de Sol et Civilisation, vient de publier l’ouvrage “Passion et engagement paysans” aux Editions Flandonnière.

Au lendemain de la seconde guerre mondiale et jusqu’à aujourd’hui, l’agriculture française a vécu de profondes mutations. Ce qui  s’est passé en Aveyron est considéré comme exemplaire dans les régions les plus difficiles du pays en termes de maintien des actifs, de création des structures, d’adaptation des productions et d’engagement citoyen sur les territoires. Une lignée d’hommes et de femmes, souvent devenus responsables professionnels au niveau national, a donné tout son sens à cette  action collective. L’idée a été de recueillir de très nombreux témoignages des acteurs et des témoins de ce parcours exceptionnel de solidarité et de modernité.

L’objectif avoué est, à travers cet ouvrage, de confier l’héritage de cette passion paysanne pour une terre et un métier aux générations nouvelles.

Tous les acteurs de ce livre se sont retrouvés autour d’une soirée de présentation-débat vendredi 2 décembre dernier, à Rodez.
Anne-Claire Vial, présidente de Sol et Civilisation, est intervenue.

image-redSol et Civilisation en tant qu’administrateur de Ruralité Environnement Développement (RED) souhaite relayer ici une information concernant un projet de rédaction d’un Livre blanc sur la ruralité par la Commission Européenne.

“La rédaction d’un Livre blanc de la Ruralité par la Commission européenne est aujourd’hui une nécessité et une urgence pour la réussite du projet européen et le bien-être futur des habitants des territoires ruraux !
En effet, les politiques actuelles de développement génèrent des déséquilibres importants entre villes et campagnes. Ce fossé a tendance à se creuser et nous éloigne de la cohésion territoriale voulue par le Traité sur l’Union européenne.
L’inégalité des citoyens et des acteurs économiques devant l’offre de services d’intérêt général est croissante. Dans les zones rurales, la dégradation des services de santé, de mobilité et de sécurité suscite inquiétude et sentiment d’abandon chez leurs habitants.

Il en est de même de la qualité des infrastructures de base indispensables au développement, comme le très haut débit ou la téléphonie mobile. Ce déséquilibre est d’autant plus préjudiciable aux territoires ruraux que la dynamique européenne est tournée vers une société numérique où la capacité à communiquer devient essentielle pour produire, vendre ou consommer.

Les réalités vécues dans les territoires ruraux ne répondent pas aux objectifs de la Stratégie Europe 2020, de développement harmonieux et de croissance durable, inclusive et intelligente.
Le potentiel des territoires ruraux, dans leur diversité, est insuffisamment mobilisé : il faut une évolution majeure !

8 clés pour comprendre : Un Livre blanc de la ruralité européenne est aujourd’hui une nécessité

Le Mouvement européen de la Ruralité a lancé un appel à la Commission européenne pour qu’elle rédige un Livre blanc de la Ruralité dans la perspective de la programmation post 2020.

Nous avons ouvert une pétition en ligne pour renforcer cette dynamique.

Je vous invite à signer cette pétition et à transférer cet appel dans vos réseaux ! Ensemble, nous serons plus forts !

http://www.petitions24.net/pour_un_livre_blanc_de_la_ruralite

Merci de votre soutien !”